Boxe : Anas Messaoudi domine le Russe Andrey Maik pour son retour sur le ring

Le Bruxellois a remporté, aux points, le 14e succès professionnel de sa carrière ce samedi soir à Anderlecht.

Boxe : Anas Messaoudi domine le Russe Andrey Maik pour son retour sur le ring
©L.M.

En arborant sur son short le prénom de Lay Kalenga, boxeur décédé en août dernier dans des circonstances dramatiques, Anas Messaoudi a rendu à sa façon un bel hommage à son ami dont la mémoire a été honorée, en présence de sa famille, tout au long du 7e gala "All Eyez on Brussels" organisé ce samedi à Anderlecht par Yassine Maatala. Surtout, opposé au Hall des Sports de l’ULB Erasme au Russe Andrey Maik, un adversaire à qui il a infligé une deuxième défaite (9 succès) à l’issue des huit rounds, Messaoudi a remporté aux points (80-72, 79-73, 79-73) la 14e victoire de sa carrière qu’il a évidemment dédiée à Kalenga. Un succès qui fait du bien au poids welter après sept mois sans combat, le dernier remontant au 25 février dernier et un succès aux points face à Luis Enrique Romero.

Boxe : Anas Messaoudi domine le Russe Andrey Maik pour son retour sur le ring
©L.M.

"Je suis content de ma prestation parce que ce Russe incarnait quand même un gros challenge en face, il a acquis beaucoup d'expérience chez les amateurs, et il travaillait vraiment tout le temps. Il s'est montré très actif. Je l'ai touché deux ou trois fois très durement, il était proche du K.-O. mais il est revenu chaque fois. Je considère que c'est une belle victoire !" souligne Anas Messaoudi, qui a tenté beaucoup de combinaisons et a dû faire preuve de créativité et de puissance pour perforer la défense d'un Maik plutôt habile en contre. "Je pense qu'il m'avait bien étudié", sourit le Bruxellois de 28 ans. "Dès que je m'approchais, il se refermait très vite sur lui-même. Mais ce sont des combats comme celui-ci qui me font progresser. Je ne m'attendais pas à devoir boxer à un rythme aussi élevé, à devoir rester attentif en permanence. Mais j'étais très bien préparé."

Et maintenant ? "J'espère disputer un titre international en dix rounds en décembre, c'est ce qui a été convenu. Je suis 35e mondial et j'ai envie de continuer à progresser dans les mois à venir et, pourquoi pas, de saisir toute bonne opportunité."

Essomba expéditif

Les deux autres combats masculins, chez les élites, ne sont, eux, pas arrivés à terme. Le poids lourd Michael Essomba, sociétaire du BC Cocktail à Liège, a très rapidement pris la mesure du Bulgare Kristian Kirilov (celui-ci concédant sa 12e défaite en 18 combats) et remporté au premier round, grâce à quelques enchaînements bien sentis, la 6e victoire de sa carrière. Et en lourds-légers, le Suédois Oscar Ahlin a surclassé le Géorgien Giorgi Tevdorashvili, s’imposant au 3e round sur arrêt de l’arbitre. Chez les femmes, Loubna Adine a dû se contenter d’un match nul pour ses débuts, en 4x2 minutes, face à la Britannique Daisy Preston (38-38, 38-38, 39-37).

On retiendra par ailleurs que le riche programme en amateurs s’est conclu par un beau duel entre deux invaincus, le Bruxellois Arnaud Labarre et le Hennuyer Bruno Palmeri, le second s’imposant finalement aux points, de haute lutte.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be