Énorme surprise à l’Ironman d’Hawaï !

La néophyte américaine Chelsea Sodaro (33 ans) a remporté l’épreuve féminine ce jeudi, à Kona…

Guy Beauclercq
Énorme surprise à l’Ironman d’Hawaï !
©BELGA

On attendait Daniela Ryf, Lucie Charles-Barclay, Anne Haug, voire Laura Philipp, mais cette 44e édition féminine de l'Ironman d'Hawaï a accouché d'une énorme surprise avec la victoire de Chelsea Sodaro ! Âgée de 33 ans, l'Américaine n'avait jamais participé à la mythique épreuve sur Big Island. Et pour cause : Sodaro n'est montée sur la distance de 3,8 km de natation, 180 km à vélo, 42 km à pied que début juin, à Hambourg, où elle s'est classée deuxième, en 8h36.41, derrière Laura Philipp. Chelsea Sodaro a ainsi rendu l'Ironman d'Hawaï aux États-Unis qui ne s'étaient plus imposés depuis… 1996, année de la huitième et dernière victoire de Paula Newby-Fraser !

Après trois ans d’absence, cet Ironman d’Hawaï a réservé son lot de surprises avec, surtout, la défaillance de la Suissesse Daniela Ryf, quadruple lauréate et encore victorieuse en mai, à St. George, où avait été délocalisé le Mondial d’Ironman après son annulation en 2020 et 2021 en raison de la crise sanitaire.

Sortie de l’eau en 14e position, dans un groupe comptant deux autres favorites avec les Allemandes Laura Philipp et Anne Haug, à 6.54 de la Britannique Lucy Charles-Barclay, celle qu’on surnomme "The angry Bird" avait encore faim d’exploit. Alors que les arbitres se montraient intransigeants avec le drafting, infligeant une pénalité de cinq minutes à Laura Philipp, Sarah Crowley et Lisa Norden, Ryf a rattrapé son retard sur le duo de tête britannique composé de Lucy Charles-Barclay et Fenella Langridge après 173 des 180 km à vélo.

Mais, dès la sortie de la deuxième transition, Daniela Ryf ne parvint pas à développer son impressionnante foulée habituelle. Que du contraire… Dépassée par Lucie Charles-Barclay, elle a vécu un véritable calvaire, dont seul son courage lui a permis de venir à bout. Déjà trois fois deuxième de l’épreuve, la Britannique pensait, elle, connaître enfin son jour de gloire.

Mais c’était sans compter sur… Chelsea Sodaro, 9e à la sortie de l’eau, à 3.50, et 4e au début du marathon, à 3.21. Petite foulée très efficace, l’Américaine du team BMC a pris la tête entre le 12e et le 15e km à pied pour ne plus la lâcher. Surtout, elle n’a cessé d’augmenter son avance au fil des kilomètres, s’autorisant quand même le luxe de bien se rafraîchir à chaque poste de ravitaillement.

Triomphante, elle est entrée dans le centre de Kailua-Kona sous les applaudissements des nombreux spectateurs et a franchi la ligne d’arrivée en marchant pour mieux savourer ce moment unique ! Son chrono final : 8h33.46 avec un marathon bouclé dans l’excellent temps de 2h51.45. La deuxième place est revenue (comme d’habitude) à… Lucie Charles-Barclay, en 8h41.37, et la troisième à Anne Haug, en 8h42.22.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be