Le carré d’as de l’Ironman d’Hawaï…

Kristiam Blummenfelt, Magnus Ditlev, Gustav Iden et Patrick Lange sont les noms le plus souvent cités pour succéder à Jan Frodeno.

Guy Beauclercq
Le carré d’as de l’Ironman d’Hawaï…
©BELGA

Triple vainqueur de l'Ironman d'Hawaï (2015, 2016, 2019), Jan Frodeno ne sera pas au départ de l'épreuve cette année. Victime d'une chute à vélo, l'Allemand de 41 ans souffre d'une infection à la hanche. Mais il est bel et bien sur Big Island. Pendant l'épreuve féminine, on l'a ainsi aperçu à… un poste de ravitaillement. Vous avez dit passion, humilité ? Sans aucun doute avec Frodo !

Pour lui succéder au palmarès après l’annulation des éditions 2020 et 2021 pour cause de crise sanitaire, quatre noms sont le plus souvent cités : Kristian Blummenfelt, Magnus Ditlev, Gustav Iden et Patrick Lange. Mais attention : comme on l’a encore constaté, ce jeudi, avec la victoire de l’Américaine Chelsea Sodaro, jeune maman de 33 ans, l’Ironman d’Hawaï est imprévisible.

C’est pourquoi, derrière le carré d’as des favoris, il y a une multitude d’outsiders, parmi lesquels on trouve deux Belges : Pieter Heemeryck, 32 ans, et Kenneth Vandendriessche, 31 ans. Deux rookies bien décidés à vivre leur rêve à fond, tout comme d’autres, plus expérimentés ceux-là, à l’instar de Lionel Sanders. Voici donc les forces en présence pour cette 44e édition, dont le départ sera donné ce samedi, à 6h25 (heure locale) ou 18h25 (en Belgique)…

Kristian Blummenfelt
28 ans/Nor
Son point fort : la course à pied
Son point faible : la natation

Champion olympique à Tokyo et champion du monde à Edmonton sur courtes distances, Kristian Blummenfelt a également (déjà) été sacré sur longues distances, le 7 mai, à St. George. Le Norvégien se présente pour la première fois à Hawaï avec la ferme intention de confirmer sa suprématie… N°1 mondial, Blummie sera le grandissime favori à Kona. Capable de courir le marathon en 2h38, le Norvégien ne présente qu'une faiblesse : la natation. Son objectif sera, dès lors, de sortir le plus près possible du peloton, à distance respectable des meilleurs nageurs pouvant le précéder de sept ou huit minutes puisque, à St. George, il avait été le plus rapide, à vélo et à pied, de plus de… neuf minutes ! Mais attention : Blummenfelt aura la pression avec des rivaux comme Gustav Iden et Patrick Lange, capables aussi de courir très vite.

Magnus Ditlev
24 ans/Dan
Son point fort : le vélo
Son point faible : la natation

À 24 ans, Magnus Ditlev est le plus jeune des quatre principaux prétendants à la victoire à Kona, où il ne s’alignera que pour la troisième fois sur la distance Ironman. Mais ses deux premières expériences ont été couronnées de succès avec, cette année, une deuxième place au Texas et une victoire à Roth. Du haut de son 1,95 m, pour 79 kg, le Danois est un triathlète atypique, dont le point fort est le vélo. Encore devra-t-il ne pas sortir de l’eau à plus de deux minutes de la tête pour tester ses adversaires sur les 180 km. Comme sur mi-distance à Dallas, Ditlev est capable de bien courir sous la chaleur. La question est donc de savoir combien de temps il devrait compter sur ses poursuivants pour espérer l’emporter. Les conditions climatiques à Hawaï rendent l’effort à vélo plus risqué que partout ailleurs et ses rivaux profiteront de la moindre défaillance.

Gustav Iden
27 ans/Nor
Son point fort : la course à pied
Son point faible : la natation

Double champion du monde sur mi-distance (2019, 2021), Gustav Iden n’est monté sur Ironman qu’il y a un an. Mais de quelle manière ! Le 6 novembre 2021, le Norvégien s’est imposé en Floride dans le temps de 7h42.56 avec un marathon bouclé en 2h34.50… C’est dire s’il faudra compter avec lui à Kona parce qu’il est capable de combler, à pied, le retard concédé en natation, son point faible. Même s’il devait mieux nager qu’en Floride, où il était sorti de l’eau avec Lionel Sanders, il devrait se retrouver à environ trois minutes de la tête. Le tout est de savoir qui sera devant lui, mais aussi avec lui. Iden peut espérer s’accrocher à un gars comme Cameron Wurf, cycliste pro chez Ineos. S’il parvient, à vélo, à limiter l’écart à la minute par rapport à Kristian Blummenfelt ou Patrick Lange, il sera en excellente position pour s’imposer.

Patrick Lange
36 ans/All
Son point fort : la course à pied
Son point faible : le vélo

Vainqueur en 2017 et 2018, Patrick Lange est, à 36 ans, l’un des favoris les plus expérimentés à Kona. Mais l’Allemand détient surtout le record en course à pied (2h39.45, en 2016, année où il avait terminé troisième). Malade en 2019, Lange avait été contraint à l’abandon, laissant les honneurs de la victoire à son compatriote Jan Frodeno, absent cette fois. Dans un bon jour, il est capable de nager et, désormais, rouler avec les meilleurs. Car Patrick Lange s’est bien amélioré à vélo, sans que ses progrès n’entament sa vitesse à pied. La preuve avec ses récents résultats à Tulsa (1er, 2021) et à Roth (1er, 2021 ; 2e, 2022), où il est allègrement descendu sous les 2h40 ! Seul bémol : il n’a pu s’aligner en mai, à St. George, en raison d’un accident à vélo au cours duquel il s’est fracturé l’épaule. Sera-t-il à 100 % ? Si oui, il faudra se méfier de lui.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be