Gala du Sport : Remco Evenepoel et Nafi Thiam sont désignés Sportif et Sportive belges de l’année

Le Gala du Sport a couronné les meilleurs sportifs belges de la dernière année.

Belgian road cyclist Remco Evenepoel wins ' Sportman van het jaar' award during the 'Sportgala' award show, to announce the sport women and men of the year 2022, Friday 06 January 2023 in Antwerp. BELGA PHOTO KURT DESPLENTER
Remco Evenepoel a été désigné Sportif de l'année pour la deuxième fois lors du Gala du Sport.

Trois ans après un premier titre, à 19 ans à peine, Remco Evenepoel a été élu Sportif belge de l’année 2022, vendredi soir à Anvers. Le champion du monde de cyclisme a remporté le référendum annuel organisé par Sportpress.be, l’association professionnelle belge des journalistes sportifs. Quelque 213 journalistes sportifs professionnels mais aussi 34 anciens lauréats, qui ne sont plus actifs, ont pris part à cette élection.

Evenepoel a survolé le référendum réunissant 1.065 points. Il succède au palmarès à un autre crack de la “petite reine” Wout van Aert, choisi les deux années précédentes, et qui a terminé deuxième cette année, grâce à ses trois victoires d’étape dans le Tour et son maillot vert ramené à Paris, et aux 617 points obtenus. Le patineur de vitesse Bart Swings, premier champion olympique d’hiver belge en individuel, sacré aux JO de Pékin dans l’épreuve départ groupé, quatre ans après avoir pris l’argent à Pyeongchang dans la même épreuve doit se contenter de la troisième place (464 points). Il avait déjà terminé en troisième position de ce référendum en 2013, 2014 et 2018. Le joueur de football Thibaut Courtois (299) et le marathonien Bashir Abdi (298) complètent le top 5.

Le choix de Remco Evenepoel ne faisait aucun doute après sa saison exceptionnelle au cours de laquelle il a remporté quinze courses. En particulier son premier monument, Liège-Bastogne-Liège, son premier grand tour, celui d’Espagne, une performance qui n’avait plus été réalisée par un Belge depuis 44 ans, et pour finir le Mondial de cyclisme sur route, avec au passage une classique du WorldTour, la Clasica San Sebastian. Son triomphe devant la foule rassemblée sur la Grand-Place de Bruxelles à son retour au pays témoigna de l’importance de la performance.

Belgian road cyclist Remco Evenepoel and his wife Oumii Rayane pictured before the 'Sportgala' award show, to announce the sport women and men of the year 2022, Friday 06 January 2023 in Antwerp. BELGA PHOTO JASPER JACOBS
Remco Evenepoel et sa femme Oumi sur le tapis rouge avant la cérémonie du Gala du Sport.

A 22 ans, après quatre années à peine dans les rangs professionnels dont plus d’une et demie perturbée par une grave chute au Tour de Lombardie le 15 août 2020, celui que l’on surnomme déjà le “petit cannibale” a rappelé l’immense Eddy Merckx, non seulement par l’importance des courses remportées, mais aussi par son panache déployé.

Avec deux titres de Sportif de l’année, le citoyen de Schepdael, aujourd’hui installé en Espagne, rejoint le judoka Robert Van de Walle (1979, 1980), le pongiste Jean-Michel Saive (1991, 1994), le triathlète Luc Van Lierde (1997 et 1999) et Wout van Aert (2020, 2021).

Seuls Eddy Merckx, vainqueur six années consécutivement entre 1969 et 1974, le pilote de motocross Stefan Everts, lauréat à cinq reprises (2001, 2002, 2003, 2004, 2006) et le trio, désigné à trois reprises, formé du nageur Frederik Deburghgraeve (1995, 1996, 1998) et des coureurs cyclistes Tom Boonen (2005, 2007,2012) et Philippe Gilbert (2009, 2010, 2011) comptent plus de titre de Sportif belge de l’année que lui.

Remco Evenepoel ajoute une 7e et ultime récompense en 2022. Elle vient compléter sa collection qui comprend le Trophée National du Mérite Sportif, titre qui ne peut être obtenu qu’une seule fois dans une carrière, le Joyau du sport flamand, le Géant flamand, le Vélo de Cristal et le Flandrien, mais aussi au Vélo d’Or qui récompense le meilleur coureur cycliste de la planète.

Chez les dames, Nafi Thiam, la plus grande étoile de l’histoire de l’athlétisme féminin en Belgique, a été élue Sportive belge de l’année 2022. Sacrée en un mois de temps cet été, championne du monde à Eugene et championne d’Europe à Munich de l’heptathlon, la Namuroise de 28 ans a confirmé de manière éclatante son second titre olympique glané à Tokyo en 2021. Malheureusement pour Thiam, c’est une autre championne olympique la gymnaste artistique Nina Derwael qui avait été élue en 2021 Sportive de l’année au terme de cette année olympique déplacée de douze mois en raison de la pandémie de Covid.

Thiam a totalisé 6.947 points au bout des sept épreuves le 19 juillet aux Mondiaux américains, son second meilleur total en carrière, derrière ses 7.013 points de Götzis en 2017, et le plus élevé dans un grand championnat. Elle a ainsi retrouvé un titre qu’elle avait dû céder en 2019 à Doha à l’Anglaise Katarina Johnson-Thompson. Un mois plus tard, 18 août en Bavière, elle trouva encore l’énergie pour gagner avec 6.628 points malgré une seconde journée de compétition difficile. De quoi présenter désormais un palmarès riche de deux titres mondiaux et continentaux qui s’ajoutent aux deux médailles d’or olympiques. Elle est la seule athlète belge à avoir été championne du monde en plein air et à avoir remporté deux titres olympiques.

Grâce à ses performances, Thiam figurait cette année parmi les trois finalistes pour le titre d’athlète européenne de l’année. Il est finalement revenu à la coureuse néerlandaise Femke Bol.

Nafi Thiam, en or à Eugene.
Après avoir remporté le titre mondial et européen à l'heptathlon, le titre de Sportive de l'année ne pouvait pas échapper à Nafi Thiam. ©Belga

Thiam a été élue par 947 voix devant la coureuse cycliste Lotte Kopecky, 27 ans, qui s’est adjugé sur la route les victoires aux Strade Bianche et au Tour des Flandres et pris la 2e place au championnat du monde. Sur la piste, l’Anversoise a revêtu les maillots arc-en-ciel de la course par élimination et du Madison (avec Shari Bossuyt) et gagné les titres européens de la course aux points et de celle par élimination. Elle a recueilli 720 points.

La patineuse artistique Loena Hendrickx complète le podium avec 359 unités. Sacrée vice-championne du monde, la Campinoise de 23 ans a réalisé la meilleure performance jamais réalisée individuellement par un ou une Belge. Le couple Micheline Lannoy et Pierre Baugniet, sacrés champions olympiques en 1948 à Saint-Moritz, avaient remporté deux titres mondiaux en 1947 et 1948. Hendrickx a aussi terminé 4e de l’Euro et 8e des JO de Pékin.

Nafi avait déjà été couronnée en 2014, quand elle était montée sur son premier podium chez les seniors sur la 3e marche de l’Euro de Zurich, puis en 2016, année de son premier sacre olympique, et en 2017, année de sa première couronne mondiale en plein air. Thiam rejoint une autre légende du sport belge du XXIe siècle : Justine Henin. La joueuse de tennis, elle aussi originaire de la province de Namur, a également été choisie comme meilleure sportive dans notre pays à quatre reprises (2003, 2004, 2006, 2007). Seules désormais la judoka Ingrid Berghmans (1980,1982, 1983, 1984, 1985, 1986,1988,1989) et la joueuse de tennis Kim Clijsters (1999, 2000, 2001, 2002, 2005, 2009, 2010, 2011), avec huit consécrations, la précèdent au classement du plus grand nombre de titre de Sportive de l’année dans notre pays.

Mais avant l’apothéose et les prix les plus prestigieux, les autres prix ont successivement été annoncés lors du Gala du sport.

Espoir de l’année

Le coureur cycliste Cian Uijtdebroeks a été récompensé du prix de l’Espoir de l’année 2022. Âgé de 19 ans, il s’est distingué cette année en remportant le Tour d’Avenir, le 28 août, le Tour de France réservé aux Espoirs, les coureurs de moins de 23 ans à l’occasion de sa première saison chez les professionnels qu’il a disputée au sein de la formation allemande BORA-hansgrohe.

ANTWERPEN, BELGIUM - JANUARY 06 : UIJTDEBROEKS Cian pictured during the annual sports gala awards 2022 on January 6, 2023 in Antwerpen, Belgium, 6/01/2023 ( Photo by Peter De Voecht / Photonews
À 19 ans, le cycliste Cian Uijtdebroeks a été désigné Espoir de l'année. ©PDV

Sa victoire a été très serrée. Il a obtenu 475 points pour 455 à l’haltérophile Nina Sterckx, 20 ans, première Belge à devenir championne du monde juniors en moins de 55 kg le 3 mai à Heraklion en Grèce. Sterckx, qui a aussi décroché l’or européen chez les juniors en octobre à Durrës et trois médailles de bronze en moins de 55 kg à l’Euro seniors de Tirana (Albanie). Cinquième des JO de Tokyo l’an dernier en moins de 49 kg, Sterckx évolue aussi dans cette catégorie olympique chez les seniors (sa catégorie naturelle des moins de 55 kg n’est pas olympique). Elle a pris la 6e place des Mondiaux de Bogota début décembre.

La troisième place est revenue au joueur de tennis Gilles Arnaud Bailly, 17 ans. Le finaliste des tournois du Grand Chelem de Roland-Garros et de l’US Open juniors, champion d’Europe U18 et N.1 mondial chez les juniors fin novembre, a recueilli 429 points. Cian Uijtdebroeks succède au palmarès de l’Espoir de l’année à un autre coureur cycliste Thibau Nys.

Paralympique de l’année

Quelques instants plus tard, la cavalière de dressage Michèle George est l’athlète paralympique de l’année 2022. L’Ostendaise de 49 ans, qui est soutenue par la Fédération Wallonie-Bruxelles, a obtenu 469 points grâce à ses deux victoires (individuel et freestyle) en Grade V aux championnats du monde de Herning, au Danemark, au mois d’août avec son cheval Best of 8, ses 3e et 4e sacres mondiaux.

Michèle George qui a subi un grave accident d’équitation en 2008, après quoi elle a développé une paralysie de la jambe gauche, avait remporté deux titres paralympiques (individuel et freestyle) l’an dernier à Tokyo.

Belgian jockey Michele George pictured during the 'Sportgala' award show, to announce the sport women and men of the year 2022, Friday 06 January 2023 in Antwerp. BELGA PHOTO JASPER JACOBS
La cavalière Michèle George reçoit son trophée de Paralympique de l'année.

Le coureur cycliste Ewoud Vromant, 38 ans, s’est classé 2e avec 435 points. Vromant, qui est amputé de la totalité de la jambe droite, a établi un nouveau record de l’Heure (46,521 km), en classe MC2 (hémiplégie modérée (droite ou gauche), amputation fémorale sans utilisation de prothèse et amputations multiples assimilées le 19 décembre à Granges (Suisse) et était devenu champion du monde de contre-la-montre à Baie-Comeau (Canada). Le pongiste Laurens Devos a échoué de peu à la 3e place avec 433 points.

George, qui succède au palmarès à l’athlète en fauteuil Peter Genyn, enlève son deuxième titre de Paralympique de l’année après 2014.

Équipe de l’année

Le relais masculin du 4x400 m d’athlétisme, les Belgian Tornados, a été sacré Equipe de l’année 2022. L’équipe coachée par Jacques Borlée est montée sur le podium des trois plus grandes compétitions de l’année avec dans l’ordre chronologique l’or aux championnats du monde en salle de Belgrade, en mars, le bronze aux championnats du monde en plein air de Eugene en juillet, et l’argent aux championnats d’Europe de Munich en août.

Les frères Kevin, Jonathan et Dylan Borlée, Julien Watrin, Alexander Doom et Jonathan Sacoor se sont relayés pour disputer leurs 28e, 29e et 30e finales, ajouter trois médailles et porter à seize le nombre de podiums internationaux des Tornados depuis 2008 et leur création sous la houlette de la famille Borlée.

ANTWERPEN, BELGIUM - JANUARY 06 : IGUACEL Christian and DOOM Alexander, Team of the year : Belgian Tornados  pictured during the annual sports gala awards 2022 on January 6, 2023 in Antwerpen, Belgium, 6/01/2023 ( Photo by Peter De Voecht / Photonews
Christian Iguacel et Alexander ont représenté les Belgian Tornados lors de la cérémonie du Gala du Sport. ©PDV

Les Tornados ont récolté 640 points et devancé au classement l’équipe de football de l’Union Saint-Gilloise (525), vice-championne de Belgique après avoir été promue la saison précédente de 2e division, et la sélection masculine belge de cyclisme aux championnats du monde (390).

Les Tornados avaient déjà obtenu cette distinction d’Equipe de l’année en 2009, 2010 et 2011. Ils succèdent au palmarès au Red Lions de hockey.

Coach de l’année

Roger Lespagnard a été élu coach de l’année 2022. L’entraîneur d’athlétisme a guidé Nafi Thiam vers deux nouveaux sacres internationaux en heptathlon : aux Mondiaux de Eugene, en juillet, et un mois plus tard à l’Euro de Munich. Une performance qui restera unique dans les annales puisqu’habituellement les championnats du monde et d’Europe en plein air ne se disputent jamais la même année. Les reports en cascade dus à la pandémie de Covid 19 ont ainsi créé cette situation exceptionnelle.

Le Liégeois de 76 ans a été préféré avec 592 points à son collègue Jacques Borlée (420 points), qui a mené les Belgian Tornados, le relais 4x400 m, sur trois podiums internationaux lors des trois plus importantes compétitions d’athlétisme de 2022 (or à Belgrade aux Mondiaux en salle, bronze à Eugene aux Mondiaux en plein air, et argent à l’Euro de Munich) et à Sven Thourenhout, le coach de la sélection de cyclisme sur route qui a vu le triomphe de Remco Evenepoel dans l’épreuve en ligne à Wollongong, une semaine après sa médaille de bronze dans le contre-la-montre individuel. Il a reçu 325 unités.

ANTWERPEN, BELGIUM - JANUARY 06 : LESPAGNARD Roger and SAIVE Jean-Michel pictured during the annual sports gala awards 2022 on January 6, 2023 in Antwerpen, Belgium, 6/01/2023 ( Photo by Peter De Voecht / Photonews
Roger Lespagnard a été désigné coach de l'année. ©PDV

Pour l’ancien bourgmestre de Fléron et ancien directeur technique de la fédération d’athlétisme, 2022 restera aussi la 14e et dernière année de sa collaboration avec Nafi Thiam riche de 11 médailles internationales dont huit en or. La Namuroise a décidé le 13 octobre de changer de coach à la grande surprise de son mentor de toujours.

Le prix de coach de l’année n’existe que depuis 2011. Lespagnard devient le 12e lauréat et le premier à être récompensé à trois reprises après 2016, année du premier sacre olympique de Thiam, et 2017, année du premier titre de championne du monde de sa protégée. Depuis 2018, les étrangers peuvent aussi concourir. C’est d’ailleurs le Néo-Zélandais Shane McLeod, l’homme qui avait conduit les Red Lions de hockey au sacre olympique à Tokyo, qui avait été choisi l’an dernier.

Avant de recevoir son trophée de Coach de l’année, Roger Lespagnard avait reçu l’Ordre du Mérite du COIB des mains du président de l’institution olympique belge, Jean-Michel Saive. Il récompense chaque année une personne qui a contribué de manière exceptionnelle au Mouvement Olympique dans notre pays. La récompense lui avait été attribuée au mois de juin dernier.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be