Demi-centre, Jet de 7 mètres, roucoulette, pastis… : le vocabulaire particulier du handball

En cette période de Championnat du monde, voici un petit lexique bien utile pour comprendre le handball.

Cape Verde's centre back Elledy Semedo (C) fails to score past Iceland's goalkeeper Viktor Hallgrimsson during the Men's IHF World Handball Championship Group II match between Cape Verde and Iceland in Gothenburg, Sweden on January 18, 2023. (Photo by Adam IHSE / TT NEWS AGENCY / AFP) / Sweden OUT
Le handball peut être spectaculaire.

Vous n’êtes pas passés à côté : le Mondial de handball se dispute actuellement et avec la Belgique.

Une discipline qui grandit en Belgique et qui a son vocabulaire particulier.

Sans être exhaustif, voici de quoi comprendre un peu mieux ce sport avec les postes, les noms de quelques gestes et des éléments réglementaires.

Jeu à 7 : surnom du handball car il se joue à 7 contre 7.

Le terrain : classique, les dimensions sont de 40 m de long sur 20 de large.

La zone : c’est le demi-cercle, d’un rayon de 6 m, autour du but. Seul le gardien peut y rentrer.

La ligne de Jet franc : la ligne, demi-cercle, tracée en pointillé à 9 m du but.

Le Jet de 7 m : l’équivalent du penalty en football. Il est tiré de la ligne des 7 m, un trait entre les deux demi-cercles. Le tireur est seul face au gardien.

Le temps : un match dure deux fois 30 minutes. Le chronomètre s’arrête à chaque arrêt du jeu.

Les changements : les rotations sont illimitées.

Empty Goal : signifie que l’équipe joue sans gardien pour soit amener le surnombre en possession, soit réduire l’infériorité numérique lors d’une exclusion temporaire.

Deux minutes : une exclusion temporaire de deux minutes pour un joueur auteur d’une faute. Un joueur ne peut pas en avoir plus de deux. À la deuxième, il ne peut plus entrer au jeu.

Marcher : faute sifflée quand le joueur fait plus de trois pas sans faire rebondir le ballon ou le transmettre. Un joueur peut tenir le ballon trois secondes sans bouger.

Le pied : un joueur de champ peut entrer en contact avec le ballon avec toutes les parties de son corps sauf avec la jambe et le pied.

Demi-centre : c’est un peu le distributeur. Il se situe au centre du demi-cercle lors de l’animation offensive.

Pivot : en phase offensive, il est collé à la ligne de la zone de but.

Arrière ou ailier : ils se situent sur les côtés du demi-centre. L’ailier, en animation offensive, est collé aux extrémités.

Yago: l'enclenchement d'une action offensive collective qui part du pivot pour aboutir à un décalage de l'arrière vers l'ailier.

Roucoulette : but spectaculaire dont le geste est surtout utilisé par les ailiers qui sont excentrés par rapport au gardien. C’est un tir à rebond auquel le joueur donne un effet au ballon. La trajectoire sortante initiale repart finalement vers le but.

Kung-fu : un tir en suspension dans la zone de but avant de reposer ses appuis. Nécessite un parfait timing dans le passing.

Chabala : surtout utilisée lors des 7 m et qui ressemble à la panenka en foot. Une espèce de lob. Il s’agit d’une feinte qui consiste à passer le poignet sous la balle au moment du tir. Ce qui donne un effet de feuille morte au tir que le gardien attendait tendu. La balle passe finalement au-dessus de lui.

Schwenker : l’Allemand Schwenker a donné son nom à ce geste : feinte d’un tir en suspension pour tromper la défense suivi d’un dribble pour dégager son défenseur direct, nouvel appui et tir.

Pastis : les gardiens peuvent aussi s’illustrer. Le Pastis, c’est l’arrêt du gardien à deux mains sans dévier ou dégager.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be