Dire qu’on n’a pas beaucoup vu les Bentley Continental à l’écran pendant les 24 Heures de Spa-Francorchamps est un euphémisme. Jamais pendant la course les grosses GT anglaises ne sont venues se mêler à la lutte pour la victoire. Pourtant, ça n’a pas été faute d’essayer.

Contrairement à ce qui s’est vu l’an dernier, les Conti n’étaient pas si mal au niveau de la BoP et étaient en mesure de taquiner les Porsche, les Audi et les Mercedes. "Que cela soit avec la n°3 ou la n°9, nous avions la vitesse nécessaire pour gagner", indique-t-on chez K-Pax Racing, l’écurie américaine qui a remplacé M-Sport en GT World Challenge Endurance cette saison. La vitesse en course du moins, vu qu’aucune Bentley yankee n’est passée en super-pole.

Maxime Soulet avait pour sa part une double revanche à prendre : se venger de la farce de l’édition précédente et des 8 H d’Indianapolis qui ont fait perdre des plumes au championnat Intercontinental, les 24 H de Spa étant le 3e round de la saison. La course ne fut pas de tout repos pour Mad Max et ses copains Jules Gounon et Jordan Pepper. "Nous avons rencontré des soucis en début de course avec l’em brayage automatique", commente Maxime. "Nous avons perdu de précieuses secondes à cause de cela et nous avons dû prendre des risques supplémentaires pour résorber notre retard." Un drive through allait également faire perdre du terrain à la Bentley n°3.

Au bout du compte, Maxime et ses camarades terminent à la 10e place du classement général. "Ce fut une course difficile, on l’avoue ", poursuit Max. "Il a fallu se dé jouer des pièges vu que la météo était maussade."

La 2e Bentley K-Pax, celle de Parente-Soucek-Baptista, termine deux rangs plus loin après être partie en fond de grille suite à un souci d’embrayage rencontré en qualifications.

Arrivé à Spa-Francorchamps en leader de l’IGTC, Soulet abordera les 9 H de Kyalami à la 3e place, sur les talons des duos Vanthoor-Bamber et Pilet-Jaminet. Heureusement, vu que les BMW boys ont fait chou blanc, il s’en tire plutôt bien. "Il faut regarder le positif. K-Pax disputait ses premières 24 H. Il y a des choses à améliorer mais elle a fait du bon boulot."