Galmaarden reçoit Kerksken et Baasrode

BRUXELLES Ils avaient fait parler d'eux lors de la première moitié du championnat en se qualifiant brillamment pour la Grand-Place de Bruxelles. On aurait pu croire que cette récompense pourrait satisfaire leur appétit vorace mais les Brabançons flamands continuent sur leur lancée. Dès lors, on peut s'attendre à une foule importante cet après-midi et demain puisque les Jaunes accueillent ni plus ni moins que les deux prétendants au titre suprême.

C'est Kerksken, le leader actuel, qui s'y frottera d'abord. On sait que les Rouges ne respirent pas la confiance ces derniers temps, à l'image de Pascal Demuylder. S'ils ont, en définitive, réussi à engranger deux succès à Acoz et contre Neuville, ils ont cependant peiné pour y arriver.

A l'aller, Galmaarden avait, à chaque fois, réussi à prendre un point à leurs concurrents. Une tâche qui semble, de loin, à leur portée mais on peut s'attendre à ce que les Jaunes d'Yves Félix soient motivés à l'i-dée de s'offrir une cerise sur leur gâteau. Mais connaissant Luc Vermeer, une préférence pour Baasrode ne serait pas étonnante... Baasrode, justement, a étonnamment lâché du lest, au Molenberg, face à Baisy-Thy. Ce qui revient à dire qu'aucun des deux prétendants aux lauriers nationaux n'affiche une forme étincelante. Par conséquent, Galmaarden, avec l'enthousiasme de ses jeunes et l'expérience de Luc Vermeer, pourrait créer la surprise. Mais qui en fera les frais ?

Pour le reste, on suivra avec grand intérêt le parcours de Maubeuge qui montre, depuis quelques semaines, que le club nordiste a bien digéré l'absence prolongée de son foncier Pascal Daubechies. Un équilibre a été trouvé avec Patrick Ridiaux, en forme étincelante, au fond, avec Ludovic Meire au grand-milieu et avec Michel Senterre au pivot. Après le six sur six de la semaine dernière, la Paume se replace au classement et même si elle n'ira pas à la Grand-Place, on est curieux de voir comment elle se comportera face à Baasrode. La manche aller correspond au début de la fin des illusions françaises à la Grand-Place. C'était la première fois que les Bleus devaient se passer de leur foncier, et ce ne fut guère facile à digérer. Dès lors, il y aura comme un air de revanche à prendre sur le destin. Les champions en titre sont prévenus.

Le lendemain, Maubeuge se déplace à Neuville. Ce sera le match dans le match entre Benjamin Dochier et Patrick Ridiaux, deux Gants d'Or en puissance...



© La Dernière Heure 2006