Arnaud de Meester n’aura pas sa "reManche" ! Edgar Ette, l’organisateur de l’Enduroman a, en effet, annulé la tentative du Bruxellois, prévue le 28 août, de rallier Londres à Paris en courant 144 km, traversant la Manche à la nage (entre 35 et 65 km) et roulant 290 km. Contraint à l’abandon l’an dernier, alors qu’il était à quelques kilomètres de la côte française, mais repoussé vers le large par la marée, Arnaud de Meester avait vu son rêve inachevé. Mais, après mûre réflexion, il s’était à nouveau engagé sur cette terrible, mais mythique, épreuve d'endurance, dont le record a été battu, début août, par le Français Lionel Jourdan.

Malheureusement, la crise sanitaire et les mesures restrictives, notamment en terme de déplacements entre le Continent et la Grande-Bretagne, ont contraint notre ultra-triathlète à renoncer.

L’oeuvre Enduroman est donc inachevée ! Mais Arnaud de Meester n’est pas décidé à s’en laisser conter. Avec toute son équipe, il a ainsi décidé de se lancer un défi, qu’il a appelé Tenacity. Sur le modèle de l’Enduroman (courir, nager, rouler), il a imaginé une nouvelle épreuve made in Belgium. Le 28 août, il s’élancera à ten o’clock (10h) de Villers-la-Ville pour rallier Robertville (en province de Liège) à pied, soit environ 150 km. Là, dans le lac, il nagera 33 km, l’équivalent de la traversée de la Manche, sans courants ni marées, pour ensuite monter sur son vélo et gagner Knokke-le-Zoute, soit environ 300 km. Les distances de l’Enduroman...

Une fois créé et relevé par son inventeur, le défi belgo-belge deviendra une épreuve pour tous les triathlètes. En solitaire ou en équipe. "J’établirai un chrono de base cette année et, à partir de l’an prochain, l’épreuve sera ouverte à tous les utltra-triathlètes pour que ce chrono soit battu !", explique Arnaud de Meester, dont l’inventivité est à la mesure de sa persévérance. Ou plutôt de sa… ténacité !