Alors qu’il avait prévu un... quintuple Ironman en septembre, au Pays de Galles, le Bruxellois a changé d’avis. Il tentera à nouveau de relier Londres à Paris.

Changement de programme pour Arnaud de Meester… Le Bruxellois a, en effet, décidé d’annuler son quintuple Ironman, prévu en septembre, au Pays de Galles, pour se relancer sur l’Enduroman ! Il prendra le départ la semaine du 26 août, en principe, de Londres pour rallier Paris en courant (140 km), en traversant la Manche (entre 35 et 65 km, selon les courants...) et en roulant (290 km).

Après son malheureux abandon en septembre dernier, quand il avait été arrêté par la marée à seulement... 3 km de la côte française après des heures de nage dans la Manche, Arnaud de Meester ne pouvait visiblement pas attendre 2021. Ne supportant pas son échec et, surtout, les circonstances de celui-ci, il a donc décidé de se relancer dans cette formidable aventure…

Arch 2 Arc (l’autre nom désignant l’Enduroman) est un sacré défi, qu’Arnaud de Meester avait minutieusement préparé pendant un an, au rythme de six jours d’entraînement(s) par semaine, avec toute son équipe. Le plus délicat étant la fameuse traversée de la Manche, surnommée ni plus ni moins l’Everest des nageurs, il s’était attaché les services d’un spécialiste de la nage en eau libre, Olivier Delfosse. Malheureusement, la marée l’avait repoussé alors qu’il touchait au but avant, bien sûr, d’attaquer les 290 km à vélo.

Pour rappel, depuis 2001, ils sont 45 à avoir terminé cette épreuve atypique. Après avoir essuyé deux échecs en 2000, le Britannique Edgar Ette, devenu directeur de l’épreuve, fut le premier à relier Marble Arch, à Londres, à l’Arc de Triomphe, Paris, en 2001 et en… 81h05 !

Au 12 septembre 2019, avec l’arrivée de Kate Mason à 12h26 précises (après 98h19 d’efforts !), 45 triathlètes individuels seulement ont réussi à terminer l’épreuve, dont le record de 59 h 56, détenu par le Français Cyril Blanchard en 2016, a été amélioré à deux reprises l'année dernière. Une première par le Belge Julien Deneyer, en 52h30, et une deuxième par l’Indien Mayank Vaid, en 50h24.

En attendant, outre ses entraînements, l’actualité d’Arnaud de Meester lors des prochains mois sera la sortie d’un film (avec la RTBF !), en mars, et d’un livre, en mai, retraçant non seulement son périple à l’Enduroman, mais aussi sa « carrière » d’homme de défis. Sans oublier la huitième édition du BelMan, le dimanche 21 juin, à Robertville, dont il est l’organisateur…