Une réunion secrète entre Jacques Borlée, le COIB, les administrations et ligues d'athlétisme

L'endroit et l'heure de la réunion de ce mercredi, prévue entre Jacques Borlée, les ligues d'athlétisme (LBFA et VAL), les administrations (Adeps et Sport Vlaanderen) ainsi que le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) seront tenus secrets.

Belga
Affaire Jacques Borlée: réunion secrète entre Jacques Borlée, le COIB, les administrations et ligues d'athlétisme
©Belga

L'endroit et l'heure de la réunion de ce mercredi, prévue entre Jacques Borlée, les ligues d'athlétisme (LBFA et VAL), les administrations (Adeps et Sport Vlaanderen) ainsi que le Comité Olympique et Interfédéral Belge (COIB) seront tenus secrets. Le COIB l'a annoncé à l'agence Belga. Cette réunion sera donc secrète "pour qu'elle puisse se dérouler le plus sereinement possible, afin de trouver une solution sans pression et de mettre toutes les chances de notre côté", a déclaré Luc Rampaer, responsable de la communication du COIB. Prévue de longue date, cette réunion structurelle permet de mettre autour de la table les différentes instances de l'athlétisme.

Jeudi 7 mars, la Ligue Belge Francophone d'Athlétisme (LBFA) a écrit dans une lettre qu'il "n'était plus possible de travailler avec M. Jacques Borlée comme coach ou entraîneur de la Fédération". Cette lettre a découlé des propos tenus par l'entraîneur lors de la polémique concernant la convention que la Ligue Royale Belge d'Athlétisme (LRBA) voulait faire signer aux athlètes avant l'Euro d'athlétisme en salle, à Glasgow.

Dès le lendemain, le père de Jonathan, Kevin et Dylan, membres du relais 4x400m, mais aussi d'Olivia, championne olympique avec le relais 4x100m en 2008, à Pékin, avait tenu à réagir. "Vu les importantes échéances à court terme, il m'est urgent de réfléchir à un cadre plus harmonieux que celui qui existe aujourd'hui", avait-il écrit, précisant vouloir garder "la réserve que la situation justifie".


Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be