Il y aura deux Belges en finale mondiale du 3.000m, ce dimanche, à Belgrade

Isaac Kimeli et Michael Somers ont décroché leur qualification lors des séries disputées ce vendredi après-midi.

Il y aura deux Belges en finale mondiale du 3.000m, ce dimanche, à Belgrade
©BELGA

Au moment de rencontrer la presse, Michael Somers ne se faisait pas d'illusion. Septième de la première série du 3000 m en 7:51.89, il devait espérer que les deux séries suivantes soient plus lentes. "Il y a vraiment peu de chances. Il faut être réaliste. Mais bon j'ai mis un point d'honneur à finir septième au cas où." Et la chance lui a souri. Le voilà en finale comme dernier repêché au temps en 7:51.89 (le top 4 des trois séries et les trois meilleurs chronos restants ont rendez-vous dimanche sur le coup de 12h05 pour y disputer le titre). Et sa retraite des compétitions en salle attendra donc encore deux jours. Evoquant son avenir, le champion de Belgique de cross et lauréat de la CrossCup avait annoncé vouloir se tourner vers les plus longues distances, sans doute le marathon en vue des Jeux de Paris.

De son côté, Isaac Kimeli, 28 ans et vice-champion d'Europe l'an passé à Torun, a fini troisième de la troisième série en 7:55.75. Possédant un record personnel en 7:44.17, le voilà également en finale. Une sacrée revanche pour l'athlète, privé de son contrat professionnel à l'aube de cette nouvelle saison... "Ce fut loin d'être facile, je me suis battu autant que possible et, à 150 mètres de l'arrivée, j'ai souffert d'une crampe au niveau de l'ischio-jambier. Heureusement, j'ai réussi à garder le contrôle mais il va falloir bien récupérer avant la finale", explique Isaac Kimeli.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be