La priorité de Sacoor à Heusden: chasser ses doutes !

Le sprinter s’aligne samedi à Heusden en pensant aux Mondiaux avec le relais.

Press Conference 4x400m Belgian Team
©Photo News

Avec un chrono de 46.98 pour référence 2022 sur 400 m après avoir déjà bouclé quatre courses cet été, Jonathan Sacoor semble encore loin de son meilleur niveau. Le Brabançon en est conscient et s’évertue à rattraper son retard, provoqué par des problèmes aux ischios puis par une contamination au coronavirus.

"La préparation a été très difficile", reconnaît le sprinter de 22 ans. "J'avais d'énormes attentes par rapport à cette saison mais le sport de haut niveau reste quelque chose de très fragile, où il peut se passer beaucoup de choses. J'ai contracté le Covid il y a quelques semaines et j'ai dû prendre un peu de recul. Mon docteur m'a dit qu'il ne servait à rien de forcer et que je devais donner le temps à mon corps de récupérer."

Une situation qui a conduit Jonathan Sacoor à faire une croix sur une participation individuelle aux Mondiaux alors qu'il avait été demi-finaliste en 2019. L'ancien champion du monde juniors met tout en œuvre, en revanche, pour aider du mieux qu'il le pourra les Belgian Tornados, une équipe avec laquelle il a remporté l'or mondial en salle au mois de mars, et le relais mixte. L'absence de Jonathan Borlée explique qu'on ait encore plus besoin de lui. "J'essaie de chasser les doutes qui m'habitent encore et cela va de mieux en mieux chaque jour, à chaque entraînement. J'en attends une nouvelle confirmation en compétition."

Ce samedi, à Heusden, le Hallois va passer un test important avant de s'envoler pour les États-Unis. "Avant les Mondiaux, il reste deux semaines qui seront cruciales pour déterminer de quelle manière je pourrai aider l'équipe : en tant que réserviste ou en tant que titulaire, en série ou en finale. Le délai pour retrouver toutes mes sensations est très court, c'est sûr, et c'est l'équipe qui, de toute façon, est prioritaire. Tout le monde sait que les Belgian Tornados ont de grandes ambitions pour ce rendez-vous mondial. La pression ? On en a l'habitude, c'est peut-être même une bonne chose pour nous", lance Jonathan Sacoor, toujours... positif !

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be