Shericka Jackson signe le deuxième chrono de l’histoire sur 200m et s’empare du titre mondial à Eugene

La Jamaïcaine (21.45) s’est approchée à 11 centièmes du record du monde de Florence Grifffith-Joyner.

Shericka Jackson signe le deuxième chrono de l’histoire sur 200m et s’empare du titre mondial à Eugene
©AP

De nombreux supporters jamaïcains, équipés de drapeaux et de trompettes très sonores, avaient pris place dans les tribunes d’Hayward Field, ce jeudi soir, pour vivre une finale du 200m s’annonçant grandiose chez les femmes. Shericka Jackson avait, il est vrai, laissé une très grosse impression en séries puis en demi-finales, certains la pensant même capable de s’emparer du record du monde établi en 1988, à Séoul, par Florence Griffith-Joyner (21.34). Et de fait, elle n’en est pas passée loin du tout !

La concurrence de sa compatriote Shelly-Ann Fraser-Pryce, partie très fort dans le virage, l’a bien aidée. Au couloir 4, Shericka Jackson, une ancienne coureuse passée sur les distances plus courtes à l’instar de l’Américain Fred Kerley chez les hommes, l’avait en point de mire et a fini par la déborder dès l'entrée de la ligne doite dans une ambiance des grands soirs. La médaillée d’argent du 100m, qui n'a cessé de creuser l'écart, établissait même le deuxième chrono le plus rapide de tous les temps avec 21.45 (+0,6 m/s) après une petite correction d’un centième par rapport au temps affiché sur la ligne. Une performance qui lui permet de passer devant sa compatriote Elaine Thompson-Herah (7e en 22.39), championne olympique en titre, au ranking. De quoi prendre une belle revanche après sa mésaventure des Jeux de Tokyo, où elle avait été éliminée dès les séries du 200 m après avoir coupé son effort trop tôt.

Shelly-Ann Fraser (21.81) a devancé la Britannique Dina Asher-Smith (22.02) pour la deuxième place et remporté, pour sa part, la 13e médaille mondiale de sa carrière, à Eugene.

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be