Mondiaux d’Eugene : les Belgian Tornados remportent une nouvelle médaille de bronze !

Comme en 2019, notre équipe masculine de relais 4x400m s’est classée troisième, le titre mondial revenant aux Etats-Unis devant la Jamaïque.

Ils la tiennent, leur 15e médaille internationale ! Trois ans après être montés pour la première fois sur le podium des championnats du monde, à Doha, les Belgian Tornados ont à nouveau décroché une médaille de bronze, ce dimanche, à Eugene. Il s’agit de la 11e médaille belge dans l’histoire des Mondiaux et la troisième pour notre pays lors de cette édition américaine (le meilleur bilan de nos couleurs depuis la création de la compétition) après l’or remporté par Nafi Thiam à l’heptathlon et la médaille de bronze remportée par Bashir Abdi lors du marathon.

Sacrés champions du monde au mois de mars, les Belgian Tornados confirment donc avec une nouvelle médaille mondiale. En sept participations aux championnats du monde en plein air, l'équipe n'a jamais fait mois bien qu'une 5e place (elle a aussi terminé quatre fois 4e).

Jacques Borlée avait titularisé, dans l’ordre, Dylan Borlée, Julien Watrin, Alexander Doom (qui remplaçait Jonathan Sacoor par rapport à la série de samedi) et Kevin Borlée. C’est Doom, le troisième relayeur, qui a permis à la Belgique, quatrième depuis le début de la course, de gagner une place, que Kevin Borlée a donc conservée jusque sur la ligne. Les Etats-Unis se sont imposés très confortablement (2.56.17) devant la Jamaïque (2.58.58), la Belgique signant un chrono de 2.58.72. Pas si loin de la deuxième place...

Les Belgian Cheetahs sixièmes

De leur côté, les Belgian Cheetahs, avec Helena Ponette, Imke Vervaet, Paulien Couckuyt et Camille Laus, ont pris la sixième place de la finale du relais 4x400m féminin. La victoire est revenue, là aussi, aux Etats-Unis (3.17.79), devant la Jamaïque (3.20.74) et la Grande-Bretagne (3.22.64). La Belgique a signé un chrono de 3.26.29. Il y a trois ans, à Doha, notre équipe s'était classée cinquième. "Je pense qu'on aurait pu terminer quatrièmes aujourd'hui, indique Camille Laus. Malheureusement il ya eu des faits de course qui font qu'on n'a pas réussi. Maintenant une sixième place, c'est positif, c'est une place de mieux qu'aux Jeux olympiques de Tokyo l'an dernier. On s'améliore d'une seconde et demie par rapport à la série, donc c'est cela qu'on va retenir. Mais, comme d'habitude, on en veut plus !"

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be