Camille Laus: "J’aurai besoin de temps pour digérer tout ça"

Passée de la 1re à la 4e place, Camille Laus était désespérée et s’en voulait beaucoup.

Guy Beauclercq

Lancées par Cynthia Bolingo, sans voix à l’arrivée, les Belgian Cheetahs ont terminé à la 4e place, la plus mauvaise, de leur 9e finale internationale. Mais elles n’ont absolument pas à rougir de leur prestation. En 3:22.12, notre quatuor a pulvérisé son record de Belgique, après avoir couru en tête ! Hanne Claes s’est rabattue en deuxième position avant de transmettre le témoin à Helena Ponette, qui a signé la course de sa vie.

"Je me sentais encore mieux que lors des séries. L’échauffement s’était super bien passé. J’ai su alors que je pouvais réussir un truc. J’étais en confiance. Et j’ai foncé ! Après, j’ai un double sentiment. Bien sûr, je suis heureuse de ma performance, mais aussi déçue d’avoir manqué le podium. J’ai accompli un grand pas en avant cette saison. J’ai hâte de voir ce dont je suis capable à l’avenir."

Partie en tête, face aux ténors de la discipline, Camille Laus a cédé dans la dernière ligne droite, terminant donc quatrième, derrière les Pays-Bas, la Pologne et la Grande-Bretagne. Consolée par Kevin Borlée, Camille s’en voulait.

"Oui, je m’en veux ! Passer de la première à la quatrième place, je suis vraiment désolée pour l’équipe. Je pense que nous avons adopté la bonne tactique, mais je n’ai pas l’habitude de partir en tête. En fait, je préfère chasser mes adversaires. Et puis, je savais que ce serait compliqué de résister à Femke Bol et à la Polonaise Kaczmarek, mais j’espérais accrocher le podium. Malheureusement, la Britannique est également parvenue à me dépasser. Alors, je sais, nous battons largement notre record, mais nous étions venues ici pour une médaille. C’est très frustrant. J’aurai besoin de temps pour digérer tout ça. Je suis vraiment dégoûtée."

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be