Marathon de Berlin: Eliud Kipchoge améliore son record du monde !

Le double champion olympique kenyan (37 ans) a signé une performance magistrale, ce dimanche, remportant l’épreuve pour la quatrième fois en 2h01.09.

Laurent Monbaillu
Marathon de Berlin: Eliud Kipchoge améliore son record du monde !
©AFP

Quatre ans après y avoir pulvérisé le record du monde du marathon en 2h01.39, Eliud Kipchoge a réussi une nouvelle performance ahurissante, ce dimanche matin à Berlin, en améliorant son chrono de référence de 30 secondes pour le porter à 2h01.09. Un chrono pour l’histoire ! Et qui ne doit certainement pas constituer une déception même si la perspective de voir le Kenyan de 37 ans descendre sous le seuil des 2h00 a longtemps été très concrète, comme jamais auparavant...

Il était écrit que cette 48e édition du marathon de Berlin, au départ duquel figuraient plus de 45.000 participants représentant 157 nationalités, allait rester dans toutes les mémoires. Par une météo idéale (12 degrés, peu de vent), avec un Eliud Kipchoge en grande forme et bien chaussé (Nike Alphafly Next%2), emmené par trois lièvres parfaitement dans l’allure, la course s’est élancée sur des bases complètement folles : 14:14 au 5e kilomètre et 28:23 au 10e kilomètre ! Un rythme que seuls le tenant du titre à Berlin, l’Ethiopien Guye Adola, et son compatriote Andamlak Belihu, étaient capables de tenir.

Mais pas beaucoup plus longtemps pour le premier : le passage au 15e kilomètre en 42:33, sur les bases d’un marathon sous les deux heures, allait en effet signifier la fin des espoirs d’Adola, forcé de lâcher prise. Agissant en véritable patron de la course, dirigeant ses meneures d’allure du geste et de la voix, Eliud Kipchoge, dont la foulée fluide était parfaitement placée, demeurait lucide et ne manquait aucun de ses ravitaillements. Le rythme ne faiblissait pas en tête, bien au contraire, avec un passage au 20e kilomètre en 56.45 et un autre au "semi" en 59.51 ! Soit une minute de mieux que ce qui avait été demandé initialement. De quoi vivre un premier marathon en moins de 2h00 dans des conditions régulières ?

À partir du 25e kilomètre, un cap franchi en... 1h11.08, Eliud Kipchoge s’est en tout cas retrouvé seul face à son destin, ses lièvres ayant accompli leur (excellent) travail, pour les 17 derniers kilomètres de course, alors que Belihu lâchait à son tour. Mais le marathon, dit-on, commence réellement après 30 kilomètres et Kipchoge, passé en 1h25.40, dut logiquement concéder un peu de temps (14:32 pour les 5 derniers kilomètres). Une tendance progressive qui se confirmait lors du passage au 35e kilomètre (en 1h40.10, contre 1h41.02 en 2018), où Belihu accusait deux minutes de retard, puis au 40e kilomètre (1h54.53). Mais Kipchoge, en athlète d'exception qu'il est, n'en a pas moins réussi à atteindre son objectif devant la Porte de Brandebourg: améliorer son record du monde en 2h01.09, peut-être pour la dernière fois de sa carrière, et remporter le marathon de Berlin pour la quatrième fois. Le Kenyan Mark Korir (2h05.58) et l'Ethiopien Tadu Abate (2h06.28) montent, eux aussi, sur le podium de l'épreuve,

Côté féminin, belle victoire de l'Ethiopienne Tigist Assefa qui signe la 3e performance de l'histoire avec un chrono de 2h15.37. Elle a devancé la Kenyane Rosemary Wanjiru (2h18.00) et une autre Ethiopienne, Tigist Abayechew (2h18.03).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be