Ancien recordman du monde du 100m, Asafa Powell met officiellement un terme à sa carrière

Le sprinter jamaïcain, 4e performeur de l’histoire, a couru à 97 reprises sous les 10 secondes. Il ne lui aura manqué qu’un grand titre en individuel.

Laurent Monbaillu
Asafa Powell
Asafa Powell a tiré sa révérence. (BELGA/EPA) ©Belga

Cette fois, c’est officiel : Asafa Powell raccroche les pointes ! À l’occasion de son 40e anniversaire, le Jamaïcain, marié et père de deux enfants, en a fait l’annonce, lui qui n’était plus apparu en compétition depuis le 8 mai 2021 et un relais 4x100m disputé au pays, à Spanish Town. Six jours plus tôt, c’est à Clermont, en Floride, que Powell a disputé la dernière course individuelle de sa carrière, un 100m bouclé en 10.07 (+4,5m/s). Il n’avait pas participé aux sélections olympiques jamaïcaines en vue des Jeux de Tokyo.

Quatrième performeur de l’histoire du 100m derrière Usain Bolt (9.58), Tyson Gay (9.69) et Yohan Blake (9.69), Asafa Powell a marqué l’histoire du sprint mondial à plusieurs titres.

D’abord en s’emparant, le 14 juin 2005 à Athènes, du record du monde de l’épreuve en 9.77, un chrono qu’il égalera à deux reprises en 2006 lors des réunions de Gateshead et de Zurich. Le 9 septembre 2007, "Afasta" signera alors un modèle de course, sur la piste rapide de Rieti en Italie, pour abaisser son record du monde à 9.74. Un chrono qui tiendra jusqu’à l’arrivée d’Usain Bolt, l’actuel détenteur du record, qui établit une marque de 9.72, le 31 mai 2008, à New York.

Remarquable athlète (1,90m, 88kg), sprinter à la technique et au placement qui suscitent l’admiration sur le circuit, Asafa Powell a également signé pas moins de 97 chronos sous les 10 secondes (dans des conditions de vent régulières), un record absolu, au cours d’une carrière entachée, il faut aussi le rappeler, par une suspension de six mois, en 2013, suite à un contrôle positif à l’oxilofrine, présent sur la liste des produits interdits (stimulants) et dans certains compléments alimentaires.

Enfin, s’il a participé à quatre éditions des Jeux olympiques, de 2004 à 2016, Asafa Powell, grand rival de l’Américain Tyson Gay, n’aura jamais décroché de médaille d’or individuelle sur la plus grande scène du monde (il a, en revanche, été sacré avec le relais 4x100m de son pays à Rio), se classant deux fois 5e (2004 et 2008) et une fois 7e (2012) aux JO. Victime d’un mental réputé friable et d’une mauvaise gestion de ses finales, il n’a pas davantage connu le succès sur 100m aux championnats du monde. Les deux médailles d’or ornant son palmarès ont été remportées avec le relais 4x100m (en 2009 et 2015).

Les derniers annonces avec LOGIC-IMMO.be