Le coup de gueule de Bashir Abdi : "Une sanction contre le Kenya se justifiait à 100%"

Se disant "très déçu", le médaillé olympique et mondial déplore le manque de fermeté de World Athletics alors que les cas positifs se sont multipliés.

Laurent Monbaillu
kBRUSSELS, BELGIUM - OCTOBER 27 : Bashir Abdi pictured during the reception. King Philippe and Queen Mathilde receive the Belgian athletes who have particularly distinguished themselves in 2022 at the Château de Laeken. These include athletes who have won a medal at a European or World Championship in an Olympic or Paralympic discipline, as well as the medallists of the World Games in Birmingham on October 27, 2022 in Brussels, Belgium, 27/10/2022 ( Photo by Didier Lebrun / Photonews
Bashir Abdi ne comprend pas la décision de World Athletics de ne pas sanctionner le Kenya. ©DLE
La semaine passée, le Conseil de World Athletics a décidé de ne pas sanctionner le Kenya, un pays pourtant touché par une vague de contrôles antidopage positifs depuis quelques mois : 55 athlètes kenyans sont ainsi suspendus actuellement par l’Unité d’intégrité de l’athlétisme (26 l’ont été...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité