La chronique de Jacques Borlée : “Les coaches doivent accepter d’être humiliés”

Pourquoi l’évolution du couple entraîneur-athlète de haut niveau n’est pas simple.

Jacques Borlée
Jacques Borlée estime que Kévin et Jonathan peuvent encore descendre sous les 45 secondes
Jacques Borlée ©BELGA
C’est la Bérézina pour beaucoup d’entraîneurs, du moins en athlétisme, Elise Vanderelst, Nafi Thiam, Ismaël Debjani, Anne Zagré ou encore Ben Broeders ont pris la décision de quitter leurs mentors. Il est important de se pencher sur cette problématique. À part...

Cet article est réservé aux abonnés

Profitez de notre offre du moment et accédez à tous nos articles en illimité