Mise à l’honneur et fleurie par le club hôte, elle a fait le bonheur de ses fans, jeunes et moins jeunes, en multipliant photos et autographes en marge de sa course. Mais Nafi Thiam, dont les tendons et le genou gauche étaient soutenus par des kinésio-tapes, était avant tout présente à Nivelles pour y courir un bon 200m et si elle a souffert visuellement et (comme prévu) chronométriquement de la comparaison avec Cynthia Bolingo, sa performance de 24.48, la troisième de sa carrière, à 11 centièmes de son record personnel, reste très acceptable.

"Cynthia était bien trop rapide pour être une locomotive pour moi", sourit la championne olympique, qui a décidé de courir après un échauffement qui n’a heureusement pas été perturbé par la petite douleur au genou gauche apparue deux jours plus tôt. "Battre mon record après deux ans sans 200m aurait été incroyable. D’autant que le programme d’entraînement n’était pas fait pour être en mesure de le battre ici, même si Roger (Lespagnard) aurait bien aimé. L’important c’était les sensations et je suis contente de l’avoir fait. En fin de virage, j’ai senti que ça coinçait, il y a encore du travail et c’est pour récolter ce genre d’informations que je suis venue. J'essaie de faire en sorte d'être la plus difficile possible à battre aux Jeux et je sais que je serai difficile à battre à Tokyo."