La championne du monde de marathon, âgée de 26 ans, a signé un chrono de 1h04.02 pour devancer l'Éthiopienne Yalemzerf Yehualaw (1h04.40) et la Kényane Hellen Obiri (1h04.51). La précédente meilleure marque mondiale était détenue par l'Éthiopienne Ababel Yeshaneh depuis février 2020.

Chepngetich est partie rapidement et a franchi les 10 kilomètres en 30.21, avant de continuer sur les mêmes bases dans les dix suivants et de fléchir quelque peu dans le dernier kilomètre.

Cette performance couronne une progression régulière sur la distance (21,0975 km). En novembre, elle avait déjà établi un record personnel en descendant à 1h05.06, soit 24 secondes de moins que sa précédente référence, réalisée en 2019 déjà à Istanbul (1h05.30).

Dans l'épreuve masculine, dont le plateau était très relevé, c'est aussi un Kényan, Kibiwott Kandie, qui s'est imposé. Mais avec un temps de 59.35, il est resté à bonne distance de son propre record du monde (57.32 en décembre à Valence). L'ancien détenteur de la référence mondiale, son compatriote Geoffrey Kamworor, a terminé deuxième à trois secondes du vainqueur.