Rojas, trop loin: l'athlète vénézuélienne Yulimar Rojas (24 ans) a battu le record du monde en salle du triple saut avec 15,43 m à son sixième saut (BIEN: sixième) lors du meeting de Madrid, vendredi soir.

Rojas a ainsi dépassé le précédent record du monde de la Russe Tatyana Lebedeva, qui avait sauté à 15,36 m le 6 mars 2004 à Budapest, il y a 16 ans. D'excellent augure, à cinq mois des Jeux olympiques de Tokyo-2020 (24 juillet - 9 août).

La Vénézuélienne, qui dépassait pour la première fois la barre des 15,00 m dans un grand championnat, s'est approchée à seulement sept centimètres du record du monde en plein air du triple saut féminin, établi à 15,50 m par l'Ukrainienne Inessa Kravets le 10 août à Göteborg.

"Tokyo nous attend dans pas longtemps. On va continuer à s'entraîner, rester concentré", a réagi la Vénézuélienne, au micro de la télévision espagnole TVE.

Vendredi, Rojas, entraînée par l'ancienne légende cubaine de la longueur Ivan Pedroso, a écrasé la concurrence, malgré trois essais mordus: avec son nouveau record du monde féminin en salle en poche, elle a devancé sa camarade d'entraînement cubaine Liadagmis Povea (14,52 m), deuxième à Madrid, et la Portugaise Patricia Mamona (14,28 m), troisième.

En pleine explosion depuis deux ans, Rojas avait glané le titre mondial, le tout premier pour le Vénézuela en athlétisme, le 7 août 2017 lors de la finale des championnats du monde à Londres, avec 14,91 m, en devançant la Colombienne Caterine Ibarguren de deux centimètres.

Elle avait enchaîné avec le titre mondial en salle à Birmingham (Angleterre) en 2018 avec un saut à 14,63 m. Puis sa deuxième médaille d'or mondiale au triple saut en octobre 2019 à Doha (Qatar), avec quatre sauts au-delà des 14,70 m, et un meilleur essai mesuré à 15,37 m.