La 5e édition des World Relays, une compétition créée en 2014 et constituée exclusivement de relais, se déroulera à Chorzow, les samedi 1et dimanche 2 mai, sans les deux nations phares du sprint mondial. Les Etats-Unis ont, en effet, décidé de faire l’impasse sur ce rendez-vous qualificatif pour les Jeux olympiques (du moins pour les nations qui n’ont pas encore validé leur billet pour Tokyo) et pour les championnats du monde 2022 d’Eugene, dans l’Oregon, au vu de la situation sanitaire actuelle en Pologne.

"La sécurité des athlètes est notre priorité absolue", ont indiqué les responsables de l’athlétisme américain. "Cette décision est basée sur des informations selon lesquelles les cas de Covid-19 ont augmenté récemment de façon significative en Pologne, le système de soins de santé est en crise, un confinement de deux semaines a été institué voici peu et les voyages vers la Pologne depuis les Etats-Unis ne sont pas recommandés."

La Jamaïque, elle, avait bel et bien l’intention d’envoyer une importante délégation pour ces Relais Mondiaux. Sa sélection de 39 athlètes, communiquée il y a quelques jours, comprenait notamment les noms d’Elaine Thompson et d’Asafa Powell. Ce mardi, la fédération jamaïcaine d’athlétisme a pourtant renoncé à ce projet devant les difficultés logistiques qu’un tel voyage représente. "Au vu des restrictions de voyage, causées par la pandémie de Covid-19, participer à cette compétition était devenu un énorme défi pour les athlètes et pour les officiels", a-t-elle expliqué dans un communiqué. "Dans l’intérêt de tous, nous avons décidé de nous retirer."

Pas d’Australie non plus

Voici dix jours, l’Australie avait, elle aussi, déjà fait savoir qu’elle n’enverrait aucune équipe pour cette édition 2021 des Relais Mondiaux "dans le meilleur intérêt des athlètes et de leur santé"  et ce après avoir recueilli différents avis du monde médical.