Engagée au couloir N.7, la Belgique, avec Lucie Ferauge, Justine Goossens, Rani Vincke et Rani Rosius, dans cet ordre, a terminé 4e de la première série. Le quatuor a cru établir un nouveau record de Belgique U23 en voyant le marquoir indiquer 44.3, mais a ensuite été disqualifié pour être sorti de son couloir. La course a été remportée par la Grande-Bretagne (43.62), devant l'Italie (43.65) et la France (43.74).

Les trois premiers de chacune des deux séries, ainsi que les deux meilleurs temps suivants, validaient leur ticket pour la finale, prévue dimanche soir sur le coup de 17h30. Avec son chrono, la Belgique aurait pu prendre part à la course aux médailles.

Plus tôt dans la matinée, le relais 4x400 mètres féminin, avec Eline Claeys, Fiebe Tengrootenhuysen, Nina Hespel et Helena Ponette, a été éliminé en séries après avoir pris la 5e place de sa course.

La Belgique affiche quatre médailles au compteur, un en or grâce à Ruben Verheyden, sacré sur le 1.500 mètres, et trois en argent via Michael Obasuyi (110m haies), Jonathan Sacoor (400m) et Rani Rosius (100m).

La délégation noir-jaune-rouge pourrait encore alimenter son compteur, notamment grâce à Thomas Carmoy, qui disputera la finale de la hauteur à partir 16h40. Le Carolo, médaillé d'argent à l'Euro en salle seniors en mars en Pologne, a terminé premier des qualifications.

Eliott Crestan et Pieter Sisk disputeront eux la finale du 800 mètres (16h30), Rémi Schyns et Rayan Vanderpoorten celle du 3.000 mètres steeple (15h45).

En 2019 à Gävle, en Suède, la Belgique avait ramené 5 médailles. Une en or grâce à Pauline Couckuyt (400m haies), deux en argent et deux en bronze.