Après avoir décroché sa qualification olympique de brillante manière en établissant un nouveau record de Belgique, mardi à Montreuil (50.75), Cynthia Bolingo retrouvera déjà le 400 m dès dimanche à Hengelo, aux Pays-Bas. Où "un petit 51" ferait le bonheur de sa coach, Carole Bam, qui tient compte d’un peu de fatigue. "Mardi, c’était LE jour où il fallait faire le minimum, toutes les conditions étaient réunies et elle l’a fait. Bravo à elle", lance l’ancienne athlète. "Mais Cynthia ne s’enflamme pas, elle garde les pieds sur terre et c’est tant mieux ! Parce que la qualification individuelle pour les Jeux étant acquise, il faut à présent gérer au mieux les six prochaines semaines et faire les choses correctement. Personnellement, après le moment de bonheur intense de mardi, je me suis vite reconcentrée sur la planification de la préparation pour Tokyo."

Avec, pour conséquence, l’annulation de la participation de Cynthia Bolingo au meeting de Marseille ce 9 juin tandis qu’elle n’ira pas non plus à Genève le samedi 12.

"On avait dans l’idée de faire un 200 m pour ne pas être tout le temps sous la pression du 400 m mais finalement je crois que je vais lui offrir le petit break qu’elle réclame", reprend Carole Bam. "Il y aura encore la Coupe d’Europe (19-20 juin), où je la vois courir le 200 m en plus du relais, puis les championnats de Belgique (26-27 juin) et le meeting de Liège (30 juin) sur 200 m, avant un dernier 400 m à Heusden (3 juillet)."

La qualification olympique sur 200 m (min. : 22.80), envisageable pour l’athlète dont le record est actuellement de 23.07, offrirait plus d’options pour les Jeux olympiques de Tokyo où le programme de Cynthia Bolingo sera chargé avec le relais mixte, le relais féminin et une épreuve individuelle. "Si elle se qualifie sur 200 m, on verra où elle se situe dans les rankings, on mettra tout dans la balance et on prendra la meilleure décision dans l’intérêt de tout le monde, y compris des relais."

Naomi Van den Broeck chez les Cheetahs ?

L’équipe des Belgian Cheetahs dispose avec Cynthia Bolingo, Paulien Couckuyt et Imke Vervaet de trois filles en forme mais Camille Laus est en plein doute ("je suis sûre qu’elle reviendra !"), Hanne Claes n’a pas encore repris la compétition, Hanne Maudens reste un mystère et Margo Van Puyvelde ne convainc pas. Bref, il y a des places de réservistes à prendre et c’est peut-être Naomi Van den Broeck (53.64 à Bergen), la plus Norvégienne des Belges, qui sera la première à en profiter dès la Coupe d’Europe...