Dans Vestiaire, Cynthia Bolingo n'a éludé aucun sujet. Dans cet extrait, l'athlète belge de 28 ans s'exprime sur le racisme latent qui existe parfois en Belgique. 

Est-ce difficile d’être fière d’être Belge et Congolaise à la fois ?

"Ma ligne blanche représente aussi l’équilibre de ma double nationalité. On est constamment dans un monde manichéen. On a rarement le choix de ne pas avoir le choix et de dire ‘je prends les deux’. Tu es soit un homme soit une femme. Noir ou blanc. Hétéro ou homo."

Avez-vous été confrontée au racisme ?

"Oui, j’ai subi différentes formes de racismes."

Par exemple ?

"C’est parfois subtil, presque bienfaisant. Ou alors, il y a la version violente comme : ‘Pour une Noire, tu t’exprimes bien.’ On me l’a déjà dit plusieurs fois. Ça veut dire qu’on considère qu’une Noire parle mal ou que je suis obligée d’avoir un accent africain, chose qui, de surcroît, n’existe pas. Sinon, il y a aussi les ‘tu es forte pour une fille.’ Franchement, je devrais les écrire."

L'Interview intégrale est à retrouver en exclusivité ici !