Le 21 mars dernier, Soufiane Bouchikhi (double champion de Belgique de cross – RFCL) bouclait enfin son premier marathon. Las pour lui, son chrono (2h12'39 réalisé dans le froid – pas plus de 5 degrés) n'avait pas été suffisant pour passer sous le minimum olympique fixé à 2h11'30. Malgré tous ses efforts, l'athlète n'était pas parvenu à devenir le 3e Belge qualifié pour les JO de Tokyo après Bashir Abdi et Koen Naert.
Ce dimanche, trois semaines après donc, Bouchikhi a refait une tentative, à nouveau sur une course réservée aux élites. Rendez-vous cette fois-ci à Sienne, en Italie, sur l'aéroport d'Ampugnano où, malheureusement, la pluie et le vent n'ont pas vraiment aidé.
Bouchikhi a tenu sur les bases fixées jusqu'au 30e km, passant là en 1h32'59, assez loin de la tête de course (il faut dire que 30 athlètes présents sur la start list présentaient un personal best sous les 2h10'). C'est peu après qu'il baissait pavillon, sans doute à court d'énergie, configuration physiologique assez normale vu les efforts effectués à Dresde trois semaines auparavant.
On notera la victoire du Kényan Erickiprono Kiptuani en 2h05'47 et la présence de 6 athlètes sous les 2h07'.
Pour le 3e poste vacant sur marathon à Tokyo, les dernières tentatives belges relevantes devraient avoir lieu dimanche prochain à Twente (aéroport également) avec Thomas De Bock, Dieter Kersten et Amaury Paquet, notamment.