Le président de la Fédération russe d'athlétisme (RUSAF), Dmitry Shlyakhtin, et plusieurs officiels ont été provisoirement suspendus par l'Unité d'intégrité de l'athlétisme (AIU) pour "obstruction à une enquête" visant le sauteur en hauteur Danil Lysenko, vice-champion du monde en 2017, a annoncé l'AIU dans un communiqué jeudi.

L'instance indépendante de l'IAAF, la fédération internationale d'athlétisme, a chargé cinq officiels russes, ainsi que Lysenko et son entraîneur, pour "obstruction à une enquête" les accusant de refus de collaboration dans un dossier de "whereabouts" consernant Danil Lysenko.

Ils sont accusés d'avoir fourni de faux documents pour permettre à Lysenko d'échapper à une sanction pour manquements à ses obligations de localisation pour les contrôles inopinés ("whereabouts").

Dans son communiqué, l'AIU évoque de "graves infractions" aux règles antidopage de la part de la RUSAF, citant notamment le président Dmitri Chliakhtine, le directeur exécutif Alexander Parkin, ainsi que la coordinatrice de l'antidopage au sein de la fédération Elena Ikonnikova.

"Nous n'avons reçu tous les documents qu'aujourd'hui. Nos avocats sont en train d'examiner les circonstances des affaires et les accusations avancées. Il s'agit d'une suspension provisoire. L'enquête sur cette affaire se poursuit et ses détails sont confidentiels", a réagi la porte-parole de la Fédération russe d'athlétisme, Natalia Ioukhareva, auprès de l'agence de presse officielle TASS.

La RUSAF est suspendue par la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) depuis novembre 2015, après la révélation d'un scandale de dopage, avec des cas de dopage d'athlètes russes couverts par la fédération nationale.

Depuis, seuls les athlètes considérés comme irréprochables peuvent s'aligner sur les compétitions d'athlétisme sous drapeau neutre.

Danil Lysenko faisait partie de cette liste d'athlètes autorisés par l'IAAF à participer aux Championnats du monde de Londres en 2017, où il a décroché l'argent sous drapeau neutre.

L'AIU lui a notifié un troisième "no show" le 25 juin 2018 en l'espace de 12 mois, synonyme d'une infraction aux règles antidopage. Lysenko a été suspendu provisoirement le 3 août 2018, à trois jours de l'ouverture des Championnats d'Europe de Berlin. L'AIU a mené son enquête durant quinze mois, d'abord sur les justifications avancées par l'athlète, puis sur l'implication de responsables de la RUSAF pour fournir de faux documents