Le meeting Diamond League de Doha, ce vendredi, offre une dernière opportunité aux athlètes de briller au bout d’une saison tronquée par la crise sanitaire. Au Qatar Sports Club, sous une température flirtant avec les 38°C, Armand Duplantis sera, sans aucun doute, le plus attendu. Le perchiste suédois, qui vient de dépasser Serguei Bubka en plein air avec un saut à 6,15 m à Rome, espère avoir conservé suffisamment de fraîcheur pour conclure son été par une dixième victoire en dix concours, dont la moitié s’est achevée à 6,00 m ou plus.

"Ce sera le dernier meeting d’une saison qui a finalement été assez longue pour moi", rappelle "Mondo". "Lors de chaque concours, je me donne à 100 % et le reste dépend un peu des conditions. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre sur ce sautoir où je ne me suis jamais produit."

Sa médaille d’argent des derniers Mondiaux, Armand Duplantis l’avait, en effet, conquise en 2019 au stade Khalifa voisin où il avait été battu au nombre d’essais par l’Américain Sam Kendricks, un adversaire qu’il retrouvera ce vendredi au même titre que notre compatriote Ben Broeders, auteur d’un superbe record de Belgique (5,80 m) à Rome.

"Les jeunes talents sont toujours plus rapides, plus forts, notamment Mondo, qui est inarrêtable", souligne Sam Kendricks. "Clairement, de nouvelles attentes ont émergé. Si tu veux continuer à batailler avec Mondo, tu dois être prêt à te battre plus fort que personne ne l’a jamais fait dans l’histoire de ce sport. C’est parfois effrayant de se dire que je dois être meilleur que tous mes glorieux prédécesseurs, juste pour rester dans le coup."

Bubka : "Il est prêt à franchir 6,20 m, 6,25 m"

"Pour moi, Duplantis est prêt à franchir 6,20 m ou 6,25 m dès aujourd’hui", a affirmé Serguei Bubka à la BBC. "Mais il va devoir trouver le moyen de rester concentré sur ses objectifs en dépit de l’attention qu’il suscite, des solliciations, des distractions. Il est devenu une star ! Mais c’est un garçon brillant, il peut le faire, et je lui souhaite vraiment de réussir." L’Ukrainien a, par ailleurs, plaidé pour scinder à nouveau les records du monde outdoor et indoor "vu les conditions très différentes dans lesquelles les performances sont établies".