Thompson-Herah a couru sa série en 10.89 secondes, un temps validé avec un vent favorable de 1,6 mètres par seconde. Elle a néanmoins décidé de ne pas prendre le départ de la finale.

Finalement c'est l'Américaine Twanisha Terry qui s'est imposée, en 10.77, un temps non homologué, car le vent était de 3.3 m par seconde. Elle a toutefois devancé ses compatriotes Aleia Hobbs et Gabby Thomas.

Cette dernière, médaillée de bronze aux Jeux Olympiques sur 200 m, a elle aussi réalisé le temps le plus rapide de la saison sur sa distance favorite, en s'imposant en 22.02, devant Brittany Brown qui avait décroché l'argent aux Mondiaux 2019.

Une performance également réussie chez les hommes par Fred Kerley, médaillé d'argent du 100 m à Tokyo, qui s'est imposé en 19.80 (vent de 1,6 m/s), juste devant un autre Américain, Michael Norman (19.83) qui a longtemps été son rival sur 400 m.

Annoncé au départ, le champion du monde du 100 m Christian Coleman, qui effectue son retour à la compétition cette saison après 18 mois de suspension pour des manquements à ses obligations de localisation antidopage, n'a finalement pas couru cette course, qu'a terminé à la 3e place Rai Benjamin (20.01), médaillé d'argent olympique du 400 m haies.

Trop porté par le vent pour que son temps (9.83) soit homologué, Micah Williams a néanmoins remporté le 100 m masculin. Enfin, Michael Cherry, champion olympique avec les États-Unis sur le relais 4x400 m à Tokyo, a couru le 400 m le plus rapide de l'année en 44.28.