Comme attendu, Eliott Crestan a remporté de manière autoritaire la finale nationale du 800m masculin, ce dimanche, au stade Roi Baudouin. L’athlète de 21 ans a devancé, en 1.49.89, Aurèle Vandeputte (1.50.35) et Tibo De Smet (1.50.45) pour enlever son deuxième titre consécutif.

« J’étais fort stressé parce qu’on n’a pas l’habitude de disputer des finales si tôt. Je suis allé je ne sais pas combien de fois aux toilettes (rires). Mais ça s’est vraiment bien passé, je suis très content », commente le Namurois.

Qui est revenu ensuite sur le premier tour de la veille où il a failli connaître une élimination précoce étant donné qu’en dépit de sa première place en série, son chrono de 1.52.70 ne lui a permis de se qualifier qu’avec le dernier temps des finalistes.

« Je me suis vraiment fait peur », reconnaît l’étudiant en e-commerce à l’Ephec. « J’avais mal compris le système de qualifications. On pensait qu’il n’y avait trois séries et au final il y en avait cinq, ce que j’ai appris 5 minutes avant le départ. Sauf que dans ce cas, le mode de qualification change aussi, le premier de chaque série n’était plus automatiquement qualifié et je l’ignorais. Cela s’est joué à moins de trois dixièmes… Si je ne m’étais pas qualifié, je crois que j’aurais fait un 800m à fond à l’entraînement aujourd’hui ! »

Une mésaventure qui n’a, heureusement, pas prêté à conséquence. Place, désormais, pour l'élève d'André Mahy, à une fin de saison dont le meeting de Heusden, le 6 septembre, sera le point d’orgue.

« Ce sera sans doute la plus grosse compétition de l’année, avec quelques athlètes étrangers », reprend le médaillé de bronze des Mondiaux juniors 2018. « Il est possible que je fasse un 400m avant pour essayer d’aller chercher mon record qui tient depuis deux ans. »

Eykens titrée chez les femmes

On retiendra, par ailleurs, que chez les femmes, Renée Eykens a conquis, elle aussi, son deuxième titre national d’affilée en 2.03.90. Elle a devancé Mariska Parewyck (2.05.74), la championne de Belgique 2012 qui est de retour sur le podium après avoir donné naissance à trois enfants, et l’athlète du CABW Vanessa Scaunet (2.06.16).