Ce dimanche après-midi, dans les rues de Lokeren, Isaac Kimeli s’est imposé à l’occasion du championnat de Belgique du 10 km sur route. L’athlète de 26 ans (28.17) a pris le meilleur sur son équipier du Runner’s lab Athletics Team Robin Hendrix (28.22). Clément Deflandre (AC Herve), auteur d’un très joli finish (28.51), complète le podium en montant sur la troisième marche, particulièrement convoitée par le groupe d’outsiders.

Koen Naert avait décidé de ne pas défendre son titre, pour ne pas hypothéquer les Mondiaux de semi-marathon la semaine prochaine, et Soufiane Bouchikhi avait, lui aussi, renoncé au même titre que Simon Debognies.

Isaac Kimeli et Robin Hendrix se sont rapidement isolés en tête de la course tandis qu’un groupe de sept hommes s’est formé pour conquérir l’une des places d’honneur.

« On a imprimé un beau tempo avec Robin et finalement la course est marquée par de très jolis chronos », explique le vainqueur. « Je me suis beaucoup retourné ? Oui, mais je voulais pas faire une Julian Alaphilippe !»

« J’avais vraiment du mal à suivre Isaac et je lui ai dit que s’il voulait faire un gros chrono, il ne devait pas m’attendre et j’ai finalement rallié l’arrivée à mon propre rythme » a confié, pour sa part, le médaillé d’argent.

Quant à Clément Deflandre, il revenait sur les circonstances de sa course et de sa troisième place finale : « Au 5e ou 6e kilomètre, j’ai vraiment eu du mal, je me disais qu’un top 10, ce serait déjà bien. Au fur et à mesure, je me suis senti mieux, j’ai tenu au mental. Je suis très, très content de ma course, sous les 29 minutes derrière deux grands champions, c’est vraiment incroyable. J’ai attaqué quand il restait environ 700 mètres, quitte à finir 6e. J’ai tout donné lors du dernier tour sur la piste et j’ai réussi à rester troisième. Rien à redire, c’est vraiment le top ! »

Gorissen sacrée chez les femmes

Chez les femmes, Mieke Gorissen (32.49), âgée de 37 ans, s’est imposée devant Nina Lauwaert (33.12) et Lisa Rooms (34.06) à l’issue d’une course marquée par la chute d’Hanne Verbruggen.

© D.R.