Il a été malade ces deux derniers jours mais réussit au mental à poursuivre l'expédition.

Après 48 heures passées dans un état fiévreux, cela va de mal en pis pour le papa de Kevin, Jonathan et Dylan. La randonnée pour rejoindre le logement du soir, à 5.150 mètres d'altitude, n'a pourtant pas eu raison de lui. C'est avec une heure de retard sur les autres membres de l'expédition que le coach des Tornados a rejoint le lodge du jour, vidé de ses forces, mais fier d'être toujours "en course".

Malgré ces difficultés grandissantes au fil des jours, Jacques s'accroche et veut se battre avec son corps. A environ trois kilomètres du "camp de base" (le point le plus haut de l'expédition), les Tornados abordent la dernière ligne droite de l'ascension et leur coach fera tout pour mener à bien cette folle expédition. Espérons pour lui que la nuit à venir sera réparatrice et qu'il trouvera la force d'accompagner son groupe jusqu'au bout.

© D.R.