L'athlète a quitté les Etats-Unis pour pouvoir continuer à s'entraîner.

C'est une des conséquences inattendues de la situation de pandémie que l'on connaît et des annulations de la plupart des événements sportifs dans le monde. Jonathan Sacoor, confronté à l'annulation de toutes les compétitions universitaires (NCAA) indoor et outdoor, a quitté les Etats-Unis où il émarge à l'Université du Tennessee. Ce week-end, il a en effet rejoint… le Chili, le pays de sa copine, elle aussi étudiante à Knoxville. De cette façon, il va pouvoir continuer à s'entraîner et à préparer les Jeux olympiques de Tokyo.

"Il a quitté les Etats-Unis pour Santiago", explique Jacques Borlée. "ll pourra suivre les cours universitaires du Chili par vidéo-conférence et s'entraîner dans de bonnes conditions (30°). Il a pris cette décision suite au fait que les universités sont vides et qu'il n'a plus d'entraîneur à disposition."

Dans une interview à Sporza, samedi, Jonathan Sacoor avait expliqué par téléphone que la situation était "chaotique" pour l'instant aux Etats-Unis. "Ils sont en train de tout annuler et de prendre des mesures très strictes. Et il n'est sans doute pas idéal de rentrer en Belgique pour le moment vu la situation."