Le Norvégien Karsten Warholm, double champion du monde du 400 m haies, se présente à Ostrava (République tchèque) mardi dans une forme éblouissante, avec pour objectif le vieux record du monde de l'Américain Kevin Young.

Le 23 août à Stockholm, Warhom avait frôlé l'exploit en terminant à neuf centièmes de seconde du record établi en août 1992 aux Jeux de Barcelone, (46.87 contre 46.78), avec la deuxième meilleure performance mondiale de l'histoire.

Et encore, le Norvégien de 24 ans avait heurté la 10e et dernière haie, laissant penser qu'il avait le temps de Kevin Young dans les jambes.

Alors qu'il n'avait pas forcément prévu de courir de nouveau dans cette saison tronquée par la pandémie de nouveau coronavirus (JO reportés à 2021, Euro annulé), Warholm a été ajouté au programme du meeting d'Ostrava seulement mercredi, lui offrant une nouvelle occasion d'inscrire son nom dans l'histoire de son sport.

"Je suis extrêmement sérieux par rapport aux précautions sanitaires, a indiqué le Norvégien à son arrivée en République tchèque dimanche, ça a été un sujet de négociation très important".

"Je vais essayer d'aller encore plus vite encore une fois", a-t-il ajouté.

Les conditions pour un chrono rapide semblent réunies alors que le temps s'annonce clair et que 5.000 personnes seront autorisées dans le stade, divisées en 10 sections de 500 personnes.

Programmé en fin de meeting à 20h35, le 400 m haies ne sera pas la seule compétition de très haut niveau à Ostrava. Le triple saut opposera Christian Taylor à Pedro Pablo Pichardo et Hugues-Fabrice Zango, la nouvelle recordwoman du monde de l'heure Sifan Hassan s'alignera sur 5.000 m, et le champion olympique du poids Ryan Crouser, très en forme, tentera de s'approcher de la barrière mythique des 23 m.

Côté français, Renaud Lavillenie enchaîne à la perche face à l'Américain Sam Kendricks.