Quelques mois après la fin d’une saison 2021 qu’il considère comme la plus aboutie de sa carrière, étant marquée notamment par sa 10e place aux Jeux olympiques de Tokyo et des records personnels sur 10 km et semi-marathon, Koen Naert a accueilli avec beaucoup de plaisir un Spike d’argent bien mérité, samedi dernier, à Malines. Le Roularien, sacré champion de Belgique du semi il y a deux semaines, a profité de la cérémonie de récompenses de l’athlétisme belge pour dévoiler ses projets d’avenir. On le sait, l’été 2022 sera particulièrement chargé avec des championnats du monde aux États-Unis en juillet et des championnats d’Europe à Munich en août.

"Quand j’entends les autres athlètes dire ‘je vais faire Eugene et Munich’, j’aimerais évidemment pouvoir en dire autant et être en position de faire les deux mais, à titre personnel, j’ai décidé de faire une croix sur les Mondiaux et de courir à Munich", explique le marathonien. À qui l’air de l’Allemagne réussit bien puisque, le 12 août prochain, il fêtera le quatrième anniversaire de son titre de champion d’Europe remporté dans les rues de Berlin.

"En tant que tenant du titre, j’aurais trouvé dommage de ne pas être aux championnats d’Europe", reprend Koen Naert. "Et puis, le choix aurait été plus difficile, aussi, s’il n’y avait déjà des championnats du monde programmés l’an prochain à Budapest."

À 32 ans, le n°2 de la discipline en Belgique derrière Bashir Abdi se voit encore en position de jouer les premiers rôles. "Je ferai de mon mieux ! Je fais confiance à ma planification et à mes entraînements. Le marathon a beaucoup évolué, en Europe aussi, mais j’ai encore les capacités de rivaliser avec les jeunes loups aux dents longues !"