L'étudiante de Harvard, âgée de 24 ans, s'est imposée en 21.61, soit le record mondial cette saison.

Seule Florence Griffith-Joyner a couru plus rapidement, avec son record du monde de 21.34, établi lors des Jeux Olympiques de 1988, même s'ils sont ternis par des soupçons de dopage. Lors des mêmes Jeux, elle avait aussi signé un chrono de 21.56, deuxième temps le plus rapide de l'histoire.

Thomas avait déjà établi parmi les meilleurs temps mondiaux dans les premières séries du 200 m à Eugene. Mais elle a gardé le meilleur pour la fin, prenant la tête à la sortie du virage et finissant la course les bras en l'air pour célébrer sa victoire.

Jenna Prandini est arrivée deuxième en 21.89 secondes, tandis que la jeune Anavia Battle s'est arrogé la troisième place en 21.95 secondes. La reine du sprint Allyson Felix, qui s'était déjà assurée une place aux JO sur 400 m la semaine dernière, a terminé cinquième.