Un membre du conseil d'administration de la fédération kenyane a déclaré au journal local The Standard que Tirop, 25 ans, a probablement été poignardé à mort par son ex-petit ami. Elle avait plusieurs coups de couteau dans l'abdomen. "Le Kenya a perdu un diamant qui était l'une des athlètes à la progression la plus rapide sur la scène internationale grâce à ses remarquables performances sur la piste", a déploré la fédération kényane d'athlétisme. "Nous continuons de travailler pour élucider les circonstances de sa mort", précise le communiqué.

Le président du Kenya Uhuru Kenyatta a également rendu hommage à la championne: "Il est troublant, extrêmement malheureux et triste de perdre une athlète si prometteuse et si jeune qui, à 25 ans, avait déjà apporté de la gloire à notre pays par ses exploits sur la piste".

"Sa mort est d'autant plus difficile à encaisser qu'Agnes, héroïne du Kenya, a été victime d'un acte criminel lâche et égoïste", déplore-t-il dans un communiqué.

Tirop était l'une des meilleures athlètes du Kenya. Lors des Championnats du monde de Londres 2017 et de Doha 2019, elle a obtenu le bronze dans le 10.000 mètres. Tirop a manqué de peu une médaille dans le 5000 mètres à Tokyo.

Le 12 septembre dernier, elle a battu le record du monde du 10 kilomètres sur route à Herzogenaurach, en Allemagne, dans une course réservée aux femmes. En 30:01, Tirop a émlioré de 28 secondes de l'ancien record du monde que la Marocaine Asmae Leghzaoui avait établi en 2002.

Elle a aussi remporté le titre mondial de cross-country en 2015 à Qingzhen Guiyang, en Chine.