Athlète et coach unis dans le bonheur, après une performance de choix, c’est une image somme toute classique mais quand l’élève a dépassé le maître, avec un record du monde à la clé, c’est beaucoup plus rare ! C’est pourtant ce qui s’est passé samedi à Aubière où, en retombant à 18,07 m, le Burkinabé Hugues-Fabrice Zango a pulvérisé la meilleure perf de l’histoire du triple saut en salle détenue par son entraîneur Teddy Tamgho (17,92 m, en 2011). Un exploit écrit sans l’appui de spectateurs...

Âgé de 27 ans, l’athlète africain, médaillé de bronze mondial en 2019, avait porté son record à 17,77 m l’an dernier. Samedi, il a attendu le sixième essai pour entrer dans l’histoire. "Me voir au-dessus de grands noms qui m’ont inspiré et franchir 18 m, c’est juste exceptionnel, a-t-il commenté. Je passe de médaillable à prétendant à l’or aux Jeux, je change de grade. Preuve que le travail paie!"

Venu à l’athlétisme par "hasard", arrivé en France en 2015 avec un visa d’étudiant, Zango mène de front sa carrière de sportif et des études à l’université à Béthune, où il prépare une thèse en génie électrique. Aujourd’hui, celui qui possède un record à 17,66 m en plein air est déjà le sixième sauteur de l’histoire, derrière Edwards, Taylor, Claye, Harrison et Pichardo.