En 2019, à Yokohama, c’est sans Cynthia Bolingo que l’équipe des Belgian Cheetahs avait décroché, à l’arraché (2e de la finale B) sa qualification pour les championnats du monde, s’ouvrant ensuite les portes des JO à Doha. Deux ans plus tard, à Chorzów, c’est cette fois sans Hanne Claes que le 4x400 m doit composer pour atteindre le même objectif pour ce qui constitue sa première course depuis les Mondiaux 2019... faute d’avoir pu se qualifier pour l’Euro en salle, début 2021.

"C’était un peu dommage de ne pas avoir pu participer à cet événement après avoir tout vécu depuis 2018", explique Paulien Couckuyt, qui a contribué à la 5e place mondiale de l’équipe en 2019 et a retrouvé Cynthia Bolingo, Camille Laus, Imke Vervaet, Margo Van Puyvelde et la néophyte Hanne Maudens. "On a pris conscience qu’on devait toutes s’améliorer en individuel pour faire grandir l’équipe et être en mesure de viser une finale olympique. Notre grand objectif ici étant bien évidemment de nous qualifier pour les Mondiaux 2022 en terminant dans le top 10. J’espère qu’on pourra montrer que l’équipe reste très forte."

Le relais mixte, qui fut 6e mondial en 2019, tâchera, lui, de renforcer ce statut.