Une enquête préliminaire a été ouverte par le pole santé du parquet de Paris pour savoir si l'athlète algérien Taoufik Makhloufi, champion olympique du 1.500 mètres en 2012, a utilisé des produits dopants. Lors d'une perquisition dans un centre d'entraînement, du matériel pour dopage a été retrouvé dans des sacs de sport qui pourraient lui appartenir.

L'émission Stade 2 a révélé qu'une perquisition a été menée début septembre à l'INSEP (Institut national du sport, de l'expertise et de la performance) par les gendarmes de l'Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP). Dans des sacs de sports laissés en mars dans une chambre, auraient été retrouvés des seringues, des produits utilisés pour des injections et des perfusions et des documents personnels appartenant à Makhloufi. 

L'athlète algérien s'entraîne régulièrement à l'INSEP, mais a passé le confinement en Afrique du Sud avant de rentrer en Algérie fin juillet. Selon Stade 2, le pole santé du parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour tenter de déterminer si les produits retrouvés appartiennent bien à Makhloufi et s'ils constituent une infraction pénale.

Makhloufi a décroché trois médailles olympiques: l'or du 1.500m à Londres en 2012 et l'argent tant sur 800m que sur 1.500m à Rio quatre ans plus tard.