À 36 ans, le Britannique visera un troisième titre olympique sur 10 000 m à Tokyo.

Après avoir annoncé son retrait de la piste au soir du Mondial 2017, à Londres, afin de se consacrer au marathon, Mo Farah a annoncé qu’il a l’intention de disputer le 10 000 m des Jeux de Tokyo, l’été prochain. Il vise ni plus ni moins qu’une troisième médaille d’or d’affilée sur cette distance après Londres 2012 et Rio 2016. Aucun athlète n’a remporté trois titres olympiques sur 10 000 m.

Malgré la suspension de son entraîneur, le nébuleux Alberto Salazar, Farah avait laissé entendre, il y a douze mois, son intention de participer à ses quatrièmes Jeux, en 2020. Farah, 36 ans, a officialisé la nouvelle ce vendredi. "On a connu beaucoup de marathons amusants ces dernières années. Gagner Chicago, c’était bien et être troisième à Londres, c’était bien. 2 h 05, un record britannique et européen, c’est top. Maintenant, j’ai décidé que l’année prochaine, je vais courir de nouveau sur la piste, à Tokyo. J’ai vraiment hâte d’y être et je vais essayer sur 10 000 m. J’espère que je n’ai pas perdu ma vitesse. On va s’entraîner dur pour ça."

Sir Mohamed est un ami proche et partenaire d’entraînement de Bashir Abdi, recordman de Belgique du marathon (2h06.14). Il compte à son palmarès quatre titres olympiques sur 5 000 et 10 000 m à Londres (2012) et à Rio (2016) auxquels s’ajoutent trois titres mondiaux sur 5 000 et 10 000 m, trois titres européens sur 5 000 et deux sur 10 000 m. En 2018, il a remporté le prestigieux marathon de Chicago en 2h05.11, nouveau record d’Europe. Il détient aussi le record d’Europe du 10 000 m (26.46.57, depuis le 3 juin 2011).

Outre Farah, les légendaires Paavo Nurmi (1920, 1928), Emil Zatopek (1948, 1952), Lasse Viren (1972, 1976), Haile Gebreselassie (1996, 2000) et Kenenisa Bekele (2004, 2008) sont double champion olympique du 10 000 m. Mais aucun n’en est… triple.