Deux records légendaires pour le prix d'un meeting ! Tel est le bilan de la soirée monégasque... Dans l'ordre chronologique, le 1.500 m avec la victoire du Kenyan Timothy Cheruiyot, en 3:28.45, au terme d'un final impressionnant, au cours duquel le champion du monde en titre a devancé le Norvégien Jakob Ingebrigtsen, crédité d'un chrono de 3:28.68, soit mieux que le record d'Europe d'un certain Mo Farah Mo Farah (3:28.81, en 2013). Phénomène de précocité, Ingebrigtsen (19 ans !) était devenu double champion d'Europe senior en 2018, à Berlin, sur 1.500 m et 5.000 m, à seulement 17 ans. En octobre 2019, il avait échoué de peu à décrocher une première médaille mondiale, à Doha (4e du 1.500 m et 5e du 5.000 m).

L'Ougandais Joshua Cheptegei bat le record du monde du 5.000 m en 12:35.36

Quelques minutes plus tard, l'Ougandais Joshua Cheptegei est également entré dans l'histoire, effaçant des tablettes mondiales le record du 5.000 m de l'Éthiopien Kenenisa Bekele (12:37.35). Le champion du monde en titre du 10.000 m, à Doha, a couru en 12:35.36, améliorant un record mondial qui datait du 31 mai 2004, à Hengelo. Parti seul aux 3.000 m, l'Ougandais a survolé la course. Son dauphin, le Kenyan Nicholas Kimel, est arrivé avec près de... 16 secondes de retard (12:51.78). Avec cet exploit, Cheptegei (23 ans) détient trois records du monde puisqu'il possédait déjà ceux du 5 km et du 10 km sur route.

Avec 5,70 m, Ben Broeders termine 2e de la perche, gagnée par Duplantis (6,00 m)

Ben Broeders a terminé deuxième du saut à la perche. Le Louvaniste a franchi, à son premier essai, 5,70 m. Le seul Belge présent en Principauté a, ensuite, échoué à trois reprises à 5,80 m qui aurait constitué un nouveau record (l'actuel est de 5,76 m, depuis le 29 juin 2019, à Hof/Allemagne). Le record personnel indoor de Broeders est... 5,80 m. La victoire est, elle, revenue au recordman du monde, le Suédois Armand Duplantis, qui a bondi à 6,00 m, meilleure performance mondiale d'une saison extraordinaire.