Jamais dans sa carrière Nafi Thiam ne sera restée pendant une aussi longue période sans disputer la moindre compétition. La dernière en date remonte au 1er mars 2020, à Liévin, où elle avait battu le record de Belgique en salle (6,79 m). Onze mois plus tard, ce samedi 6 février 2021, la championne olympique va enfin épingler à nouveau un dossard. Ce sera certes dans une tout autre ambiance que l’an dernier, le micromeeting de Gand auquel elle participe se déroulant à huis clos et n’étant réservé qu’à une poignée d’athlètes triés sur le volet, mais Nafi profitera tout de même du moment.

Sur 60 m haies, une épreuve qui se déclinera en séries et finale, l’athlète du RFCL se mesurera à l’ex-championne d’Europe de la discipline Eline Berings et à Angel Agwazie, une athlète de 19 ans dont le record est de 8.33.

"C’est vrai que lors de mon stage en Guadeloupe j’ai fait deux séances de haies avec Anne Zagré et Awa Sene, qui en sont des spécialistes, c’était intéressant mais je n’en tire pas de conclusion. En fait c’est à double tranchant, je ne veux pas me comparer à elles, on n’a pas le même profil et je n’ai pas les mêmes qualités de partante. Mais j’ai pu voir comment elles travaillaient et en tirer des enseignements", souligne Nafi, qui possède un record à 8.23 (2017) et dont le chrono le plus rapide en ouverture de saison est de 8.35 (2018). "Je sais que j’ai la vitesse mais la technique fait beaucoup. On verra. De toute façon, l’entraînement c’est bien mais la compétition, c’est mieux !"

De son côté, Eline Berings, qui s’alignera aussi à Dortmund, poursuit l’objectif de se qualifier pour Torun (8.10), tout comme Rani Rosius et Manon Depuydt sur 60 m (7.28). Sur 400 m, Paulien Couckuyt, pour sa rentrée, sera opposée à Hanne Maudens et Liefde Schoemaker.