Armand Duplantis a franchi 5,86 m, ce jeudi, dans un Bislett quasiment vide.

Devant une poignée de supporters norvégiens installés sur une grue surplombant un stade Bislett garni de quelques spectateurs... en carton dans les lignes droites, l’athlétisme est enfin entré dans la saison estivale 2020, ce jeudi soir, à Oslo. Vu le contexte de pandémie de Covid-19 et de confinement dont on s’extirpe petit à petit, le meeting Diamond League avait fait place, pour quelques athlètes scandinaves, à une exhibition mêlant épreuves inhabituelles et d’autres carrément virtuelles.

© World Athletics

Et si la distanciation physique, avec un couloir d’écart entre les athlètes au départ des courses, n’était pas toujours respectée à l’arrivée (n’est-ce pas Isabelle Pedersen ?), le principal, pour ces athlètes avides de retrouver le chemin du stade, était bien de renouer avec la compétition et de lancer un message d’espoir à tous leurs confrères sans repères cette saison.

© World Athletics

Principale vedette du meeting, Armand Duplantis a remporté son duel à distance (et en différé) face à Renaud Lavillenie, le perchiste suédois et recordman du monde effaçant 5,86 m à Oslo (avant d’échouer à 6,01 m) alors que le Français avait franchi 5,81 m, dans son jardin de Clermont, dès mardi.

© AFP

"C'était sympa de revenir sur la piste. Vous savez, les deux derniers mois je n'ai pas vraiment pu m'entraîner comme il fallait, je savais que j'étais rouillé, pas super en forme", a déclaré Duplantis en zone mixte. "La compétition m'avait manqué, c'est clair."

"Je suis venu aujourd'hui en voiture depuis la Suède, je repars dès demain", a-t-il ajouté, par rapport aux restrictions de voyage. "J'ai juste un permis de travail, je viens, et je repars aussitôt. Cela a requis un peu d'administratif, on m'a aussi demandé où j'étais passé, si j'avais été malade, ce genre de choses."


Inspiré par une météo idéale, Karsten Warholm a, quant à lui, signé un sacré numéro en solo sur 300 m haies, une épreuve bouclée en 33.78, soit un nouveau record du monde !

© AFP

Déjà bien en jambes, Jakob Ingebrigtsen a établi un nouveau record européen sur 2 000 m (4.50.01, faisant de lui le 6e performeur mondial de l’histoire) à l’issue d’un affrontement par équipe entre la Norvège et le Kenya, les Africains étant mal servis par la météo régnant à Nairobi. Membre de l’équipe nordique, Filip Ingebrigtsen avait établi un peu plus tôt un nouveau record de Norvège sur 1 000 m (2.16.48), Line Kloster en faisant de même sur 200 m haies (26.11). La Danoise Petersen a enlevé le 300 m haies en 39.42.

On notera, en toute fin de soirée, un autre record d'Europe signé Sonder Moen (1h12.46) lors d'un rare 25000m sur piste.

Mais ce que l’on retiendra avant tout, c’est la symbolique de ce retour prometteur pour le premier sport olympique.