La dernière manche de la CrossCup, disputée ce dimanche à Bruxelles, n’a pas encore rendu son verdict.

Et pour cause ! Si Soufiane Bouchikhi, sacré champion de Belgique de la discipline par la même occasion, a bel et bien remporté la course, la manière dont Isaac Kimeli (3e de l'épreuve) et Dieter Kersten (2e) ont inversé leurs positions dans les derniers hectomètres, permettant au second de prendre suffisamment de points pour remporter le classement final du challenge de régularité devant... Bouchikhi, en a choqué plus d’un.

« Pendant la course, j’ai entendu Tim Moriau, qui est l’entraîneur de mes deux concurrents, intimer l’ordre à Isaac de laisser passer Dieter (NdlR : ce que le coach dément, voir ci-dessous). Ce qu’il a fait ! » explique Soufiane Bouchikhi. « À l’arrivée, Isaac Kimeli m’a d’ailleurs confirmé ce scénario. »

© BELGA

L’histoire en serait restée là si, en rentrant chez lui, le vainqueur de cette ultime manche n’avait pas entendu Dieter Kersten expliquer un peu naïvement à la télévision que son équipier l’avait tout simplement attendu avant de le laisser passer, confirmant ainsi explicitement le tour de passe-passe destiné à lui faire remporter la CrossCup.

« Cela m’a vraiment choqué ! » poursuit Soufiane Bouchikhi. « Assumer publiquement ce qui, selon les règlements de l’IAAF, s’apparente à une manipulation de course, ce n’est pas acceptable. C’est contre l’esprit du sport et il n’y a pas à se vanter d’un tel comportement. L’athlétisme ne doit pas véhiculer ce genre d’image. Et surtout pas la CrossCup qui s’adresse à beaucoup de jeunes athlètes. »

© BELGA

Via son club, Soufiane Bouchikhi a, dès lors, introduit dès lundi une réclamation auprès de la Ligue Royale Belge d’Athlétisme tandis que l’organisateur de la CrossCup, Jos Van Roy, bien embêté, a décidé de rendre provisoires, en ce qui concerne le cross long messieurs, le classement de l’épreuve de Bruxelles ainsi que le classement final de la CrossCup en attendant la décision finale de la Ligue.

« Je ne comprends pas l’attitude de Tim Moriau », commente l’organisateur. « Aurait-il eu la même attitude si, par exemple, deux de ses athlètes devaient se jouer une victoire aux championnats d’Europe ? Non, il les aurait laissé s’expliquer à la régulière. Pourquoi, dès lors, agir autrement en CrossCup ? Je trouve ça triste. Et je comprends que Soufiane soit fâché. »

Tim Moriau : "C'est faux, je leur ai laissé le choix"

Pointé du doigt, Tim Moriau a réagi ce mardi midi en donnant une version différente des événements.

« En fait, c’est le speaker qui a annoncé, dans l'avant-dernier tour, que Dieter Kersten, en terminant deuxième, pouvait encore remporter la CrossCup. Après vérification du classement, j’ai répété l’information à mes deux athlètes... tout en leur laissant le choix ! Vous savez, Isaac n’a plus 15 ans, il en a 26 et c’est un athlète de niveau mondial. Il est super intelligent et tout à fait capable de faire ses propres choix en course. Pour une fois, il a eu l’occasion de faire un petit cadeau à Dieter et il l’a fait. La perception de Soufiane Bouchikhi n’est pas la bonne : c’était une décision en faveur de Dieter et pas contre Soufiane ! »

L’entraîneur s’avoue déçue humainement. « Après les propos qu’il a tenus, j'estime que Soufiane me doit des excuses. En outre, il laisse penser que Dieter ne mérite pas sa victoire alors que celui-ci a disputé beaucoup de manches en CrossCup cette année et qu'il a très bien couru. Ce n’est pas correct. »