Mo Farah et Bashir Abdi avaient toutes les raisons de jubiler, ce vendredi soir, au stade Roi Baudouin, à l’issue de la course de l’Heure qui a débouché sur un nouveau record du monde pour l’athlète de 37 ans (21,330 km), dépassant la marque de Haile Gebrselassie (21,285 km). Un triomphe pour le Britannique, remportant là son premier record planétaire pour son retour à la piste, mais aussi pour le Gantois qui ne lui a finalement concédé que 8 mètres (21,322 km) et a, lui aussi, fait mieux que le précédent record du monde.

Au passage, Bashir Abdi est également passé en 56.20.02 aux 20.000m lors d’une de ses prises de relais, soit un chrono plus rapide que celui que Gebrselassie avait établi lors de son record de l’Heure (56.25.98) en 2007 à Ostrava. Malheureusement, cette performance du Belge ne sera pas considérée comme un record du monde officiel par la Fédération internationale d’athlétisme.

World Athletics a, en effet, rayé l’épreuve du 20.000m sur piste (au même titre que le 25.000m et le 30.000m ainsi que les 15, 20, 25 et 30 Km sur route) de la liste des épreuves où un record du monde peut être établi, une décision qui a pris cours le 1er novembre 2019. Ce qui n’enlève bien sûr rien à la qualité de la prestation de Bashir Abdi, considérée comme un « world best », soit une meilleure performance mondiale de l’histoire, à défaut d’être reconnue comme un record du monde...

Quand au compteur de records du monde du Mémorial Van Damme, il affiche désormais le chiffre 16 après cette soirée inoubliable du 4 septembre 2020 au cours de laquelle le meeting bruxellois a enregistré deux records du monde lors de la même soirée pour la première fois depuis l'édition 2004 !