L'Ouganda était bien à la fête, ce samedi après-midi, à Gdynia (Pologne), où se sont tenus les championnats du monde de semi-marathon. Mais contrairement à ce que beaucoup attendaient, ce n'est pas Joshua Cheptegei qui s'est imposé pour ses débuts sur la distance (il termine 4e en 59.21) mais bien son compatriote Jacob Kiplimo, qui repart donc avec la médaille d'or ! 

Agé de 19 ans à peine, celui-ci a livré une course offensive, établissant un nouveau record des championnats en 58.49 avec une facilité déconcertante. Il succède au palmarès au Kenyan Geoffrey Kamworor, qui s'était imposé trois fois consécutivement (2014, 2016 et 2018).

Le Kenyan Kibiwott Kandi (58.54), qui a tenté en vain de le suivre, et l'Ethiopien Amadework Walelegn (59.08), qui a déposé un Cheptegei en diffculté dans les derniers kilomètres, complètent le podium.  Dix concurrents ont terminé endéans les 60 minutes. 

Les temps de passage : 14.19 (5 km), 28.23 (10 km), 42.17 (15 km) et 55.55 (20 km). À l'arrivée, 69 des 117 finishers ont amélioré leur meilleure performance. Le premier Européen est un athlète français, Morhad Amdouni (59.40), huitième.

Le seul Belge engagé dans cette épreuve, le champion d'Europe de marathon Koen Naert, a terminé 73e en 1h03.44, loin de son record (1h01.42). Notre compatriote n'avait, il est vrai, pas connu une préparation idéale, loin s'en faut.

Tous les résultats sont à retrouver sur le site de World Athletics via ce lien