Le Carolo de 21 ans a réussi à franchir 2m10 et 2m16 au premier essai à l'occasion de son premier grand championnat chez les seniors, mais il a ensuite échoué lors de ses deux premières tentatives à 2m21. Lors de son troisième et dernier essai, il a été très largement au-dessus de la latte. Il se classait dès lors parmi les huit premiers qui se retrouveront dimanche en finale.

"C'est super. Mon objectif était d'être dans le top 8 et je l'ai atteint ici immédiatement. Maintenant, en finale, nous allons essayer de faire encore mieux, parce que bien sûr, nous en voulons toujours plus", a déclaré Thomas Carmoy dans la "mixed zone" après sa compétition. "Je sais que j'ai effrayé tout le monde, moi y compris, avec ces deux ratés à 2m21. Normalement, cette hauteur ne pose pas trop de problèmes, mais ici vous avez pu voir que pas mal de sauteurs en hauteur étaient en difficulté. J'ai fait la différence avec mon dernier saut et cela me permet de d'obtenir la qualification ici. C'est nouveau pour tout le monde et cela donne un peu de stress. Chacun réagit différemment à cela. Certains obtiennent de meilleurs résultats, d'autres échouent. J'ai eu un peu de chance, je l'admets, mais j'ai réalisé ici un très beau troisième saut. Le travail est fait et je peux maintenant me concentrer sur la finale".

Le champion d'Europe juniors (U20) de 2019 a amélioré son record personnel à 2m28 le 13 février à Luxembourg et espère franchir 2m30 à Torun. "Je garde encore ça pour la finale. Mais si je fais cette barre, je ne sais pas à quelle place je vais me retrouver. C'est vraiment impossible à prévoir. Il y a beaucoup de sauteurs en hauteur en forme, vous pouvez le voir. Chaque compétition est différente et, lors des finales, beaucoup de choses peuvent changer. Les finales sont une source de stress supplémentaire, mais pas trop car je n'ai rien à perdre. En plus, on saute le matin et je préfère ça, même si je dois me lever un peu plus tôt".

La finale du saut en hauteur n'aura pas lieu avant dimanche matin. "Les prochains jours, je vais surtout beaucoup me reposer, car on ne peut pas faire grand-chose d'autre ici. Je vais également consulter mon entraîneur (Marc Muryn, Ndlr) pour programmer une autre séance d'entraînement. Un entraînement léger pour rester frais, de préférence déjà demain matin".

Michael Somers, disqualifié, avait la finale en vue : "Ça ne devrait pas arriver"

Michael Somers a terminé 5e de la deuxième série du 1500 m des Championnats d'Europe d'athlétisme en salle de Torun en 3:40.97 jeudi soir. Il a toutefois été disqualifié par la suite parce qu'il a effectué plusieurs pas hors de la piste après avoir trébuché. Il semblait être en route vers une place en finale. "J'ai fait une course parfaite et puis il se passe quelque chose qui ne devrait pas arriver", a-t-il déclaré après sa course dans la zone mixte.

"J'ai essayé de me positionner à l'avant pour être à l'intérieur de la piste afin de ne pas perdre trop de force. J'étais bien jusqu'à 500 mètres de l'arrivée et à un moment donné, j'ai essayé de réagir et j'ai frappé l'intérieur du rail avec mon pied, après quoi j'ai mis mon pied de travers et je suis sorti de la piste pendant un moment. J'y ai facilement perdu une seconde. Je pense que j'aurais pu courir sous 3:40 ici pour être presque certain d'être parmi les qualifiés au temps. Je vais aussi faire examiner ma cheville parce qu'elle commence déjà à se raidir". Oussama Lonneux a terminé huitième en 3:42.68 dans la première série après avoir longtemps occupé la quatrième et la cinquième position. Ce n'est qu'à la fin qu'il a dû lâcher prise. "J'ai tout donné, je me suis battu comme un lion pour rester devant. Je ne regrette rien. J'ai convenu avec l'entraîneur d'être à l'avant dès le début. À un moment donné, cela poussait et tirait vraiment, je ne portais mes pointes qu'à moitié. Heureusement, mon pied est rentré dans ma chaussure pendant que je courais. Cela vous fait perdre votre équilibre et votre rythme. A un tour de la fin, j'étais toujours dans le top 4. J'ai abandonné à la fin, mais cela ne fait que me donner envie de revenir encore plus fort. C'est une grande expérience de courir avec des athlètes que je ne vois normalement qu'à la télévision. Pour une place en finale, il était encore trop tôt". Lonneux ne rentrera en Belgique avec le reste de la sélection que lundi. "Les prochains jours, je vais me reposer un peu et encourager le reste de notre délégation, car ce championnat ne fait que commencer. Je vais discuter avec mon entraîneur de ce que nous pouvons encore faire pour nous améliorer. Je veux toujours en profiter ici, malgré les circonstances difficiles".