À trois jours de l’ouverture des trials américains, Shelby Houlihan, la détentrice du record des Etats-Unis sur 1500m et sur 5000m, a annoncé être suspendue pour quatre ans suite à un contrôle antidopage (réalisé par l’Agence mondiale antidopage) positif à un stéroïde anabolisant au mois de décembre 2020. Selon l’athlète de 28 ans, ce résultat, dont elle a été notifiée le 14 janvier par l’Unité d’intégrité de l’athlétisme, pourrait s’expliquer par de la viande de porc contaminée se trouvant dans un burrito qu’elle a acheté dans un food-truck de Beaverton et qu’elle a consommé dix heures environ avant le contrôle réalisé à 6h du matin.

"Je me sens complètement dévastée, perdue, brisée, en colère, confuse et trahie par le sport même que j'ai aimé et dans lequel je me suis investie", a-t-elle écrit sur Instagram. "Je n'ai jamais pris de substances améliorant la performance."

Shelby Houlihan, qui totalise 13 titres nationaux, a expliqué avoir fait tout ce qu’(elle) a pu pour prouver (son) innocence. "J'ai passé un test polygraphique. J'ai fait échantillonner mes cheveux par l'un des plus grands toxicologues au monde. (…) L'AMA a convenu que le test prouvait qu'il n'y avait pas d'accumulation de cette substance dans mon corps, ce qui aurait été le cas si je l'avais pris régulièrement. Rien n'a fait bouger le laboratoire par rapport à leur décision instantanée initiale."

Vendredi, le Tribunal arbitral du sport a donc prononcé vis-à-vis de l’athlète qui fut quatrième du 1500m aux Mondiaux 2019 une suspension de quatre ans l’empêchant de concourir aux Jeux olympiques de Tokyo et, peut-être, à ceux de Paris également. Une action devant le Tribunal fédéral suisse est encore envisagée par les avocats de Shelby Houlihan.